Menu
S'identifier
Aérien

Les compagnies aériennes européennes vont devoir se serrer la ceinture en 2019


Publié le : 21.01.2019 I Dernière Mise à jour : 21.01.2019
{ element.images.0.titre }}
Pour la deuxième fois en 4 mois, Ryanair a revu ses bénéfices à la baisse. I Crédit photo Anna Zvereva / Wikipedia

Auteur

  • Didier Forray

Iata et la banque Barclays attirent l'attention sur la situation tendue en Europe pour les compagnies aériennes. Attention aux turbulences !

Iata balance entre optimiste et réalisme... En décembre dernier, l'Association internationale du transport aérien (Iata) affirmait que le résultat net des compagnies aériennes allait atteindre 35,5 milliards de dollars au global cette année, contre 32,3 milliards de dollars attendus en 2018.

Un mois plus tard, le ton se veut moins enjoué : IATA affirme que "malgré la chute récente des coûts du carburant, beaucoup de compagnies aériennes européennes luttent pour maintenir leurs revenus au-dessus de leurs coûts".

Et Iata de poursuivre : "L'espace aérien européen est l'un des marchés les plus compétitifs au monde alors que le niveau de confiance des entreprises dans l'avenir est en baisse, face à un commerce mondial faible." L'année 2019 risque d'être plus compliquée que prévue !

Nouvel avertissement sur les résultats de Ryanair

Preuve que la situation reste fragile pour les compagnies aériennes européennes, Ryanair vient de publier un nouvel avertissement sur résultats, le deuxième en quatre mois. La low cost irlandaise estime que ses bénéfices pour l'exercice 2018-2019, qui s'achèvera fin mars, s'élèveront entre 1 et 1,1 milliard d'euros, au lieu des 1,35 milliard d'euros qui avaient été anticipés début 2018.

Ryanair affirme subir de plein fouet la baisse des prix des billets d'avion. Les tarifs sur l'hiver sont ainsi attendus en recul de 7%, contre une baisse de 2% précédemment. Michael O'Leary, PDG de la compagnie, pointe "une surcapacité en moyen-courrier cet hiver en Europe"

D'autres low cost en difficultés

Easyjet est elle aussi dans la tourmente : en 6 mois, l'action de la compagnie a plongé de 30% à la bourse de Londres. Et plusieurs compagnies européennes sont sur le fil, notamment l'allemande Germania, au bord du dépôt de bilan, ou Flybe, qui vient d'être rachetée pour 2,4 millions d'euros - un prix cassé - par Virgin Atlantic et Stobart Air.

La possibilité d'une absence d'accord entre l'Union européenne et le Royaume-Uni sur les conditions du Brexit pèsent également sur l'avenir. Dans une note publiée vendredi et consacrée aux perspectives sur le marché des low cost, la banque britannique Barclays prévient que l'année 2019 sera "le point le plus haut en matière d'incertitude sur le niveau de la demande pour les compagnies aériennes". La banque s'inquiète également du rebond actuel du prix du pétrole. L'année 2019 sera un défi !

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format