Menu
S'identifier
Aérien

La sécurité des aéroports français peut-elle être mise en danger ?


Publié le : 29.11.2021 I Dernière Mise à jour : 29.11.2021
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo

Lors de son congrès annuel des 25 et 26 novembre, l'Union des Aéroports Français dénonce l'absence de solution de financement satisfaisante pour les missions de sûreté et de sécurité aéroportuaires.

Dans les conclusions du congrès, les représentants de l’UAF expliquent que "suite à l'effondrement du trafic, la couverture des dépenses de sûreté et de sécurité n'est plus assurée en totalité par les recettes de la taxe d'aéroport. Ainsi, un dispositif d'avances, remboursables à partir de 2024 sur les recettes de la taxe d'aéroport, a été mis en place par l'État dès 2020 afin de couvrir les déficits".

L'UAF a vivement dénoncé l'absence, dans le projet de loi de finances 2022, de toute solution de financement satisfaisante pour les dépenses 2021 et 2022 de sûreté et de sécurité aéroportuaires. 

Pas question de s'endetter davantage

Si un montant de 250 millions d'euros a bien été inscrit en loi de finances initiale 2021, ce montant s'est avéré trop faible et il manque au projet de loi de finances 2022 la somme de 100 millions d'euros pour couvrir l'ensemble des dépenses effectuées au titre de l'année 2021, ainsi que 180 millions d'euros pour couvrir le déficit prévisionnel 2022. 

Même si le ministre délégué en charge des transports a annoncé, lors de son intervention en clôture du congrès annuel de l'UAF & FA, une avance de 150 millions d'euros, ce montant reste largement insuffisant pour l'UAF pour couvrir l'ensemble des besoins de financement 2021-2022.

La compétitivité mise à mal

Sur la taxe d'aéroport, Thomas Juin, président de l'UAF, a déclaré: « Il n'est pas acceptable que les aéroports aient à assumer sur leurs fonds propres la charge de ces missions régaliennes. Les remboursements des avances, même lissés sur 7 ans, susciteront une envolée de la taxe d'aéroport et pèseront lourdement sur la compétitivité de nos aéroports au moment même où nous devons attirer les compagnies aériennes sur nos plateformes pour reconnecter nos territoires au monde. Aussi l'UAF réclame-t-elle la transformation de tout ou partie de ces avances en subventions. »

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format