Menu
S'identifier
Aérien

Jet Airways sera-t-elle la prochaine compagnie aérienne à faire faillite ?


Publié le : 15.04.2019 I Dernière Mise à jour : 15.04.2019
{ element.images.0.titre }}
Jet Airways n'assure plus ses vols au départ de Paris à destination de Mumbai et Chennai. I Crédit photo Wikipedia

Auteur

  • Didier Forray

Jet Airways suspend de façon indéterminée tous ses vols internationaux. L'avenir de la compagnie dépend désormais de l'octroi d'un prêt…

L'agonie de Jet Airways n'est pas sans rappeler la (longue) fin de WOW Air, le mois dernier. Étouffée par les difficultés financières, la compagnie indienne a annoncé le 12 avril dernier la suspension pour une journée d'une partie de ses vols internationaux, notamment la ligne reliant Paris à Chennai.

Un arrêt qui vient d'être prolongé de façon indéterminée et étendu à tous les vols internationaux, y compris le Paris-Mumbai. Les vols au départ d'Amsterdam et de Londres sont également à l'arrêt. A noter que cette suspension touche Air France-KLM par ricochet puisque le groupe franco-hollandais a signé un accord de code share avec Jet Airways au départ de Paris et Amsterdam. Air France-KLM doit désormais trouver des solutions pour ses passagers...

Fondée en 1993, Jet Airways n'a plus la flotte suffisante pour assurer la totalité de son programme : elle n'exploite plus aujourd'hui que 7 appareils, un seul Boeing 737-800 et 6 ATR, contre une flotte de 123 appareils l'an dernier ! La situation financière est également calamiteuse avec une dette qui atteint désormais 1,6 milliard de dollars…

Réduction des coûts, non versement des salaires...

Une réunion présentée comme la réunion de la dernière chance doit être organisée aujourd'hui entre la direction de la compagnie et le consortium des débiteurs de la compagnie, emmené par la State Bank of India. Un nouveau prêt d'un montant de 218 millions de dollars pourrait alors être accordé à la compagnie pour lui permettre de poursuivre ses activités. Reste à savoir si les créanciers accepteront de remettre la main au porte-monnaie, sans pour autant être assurés d'une sortie de crise. La direction devra rassurer quant à l'exécution du plan de restructuration adopté en mars dernier, dans la foulée du départ du fondateur de la compagnie, Naresh Goyal. Le plan prévoit notamment une forte réduction des coûts.

La situation sociale n'est guère plus simple : les pilotes et le personnel de cabine avaient déposé un préavis de grève pour aujourd'hui pour protester contre le non versement des salaires. Un mouvement finalement suspendu à la dernière minute. Enfin, dernière ombre au tableau : l'autorité de l'aviation civile indienne a décidé de redistribuer les slots de la compagnie entre le 16 avril et le 15 juillet, notamment à l'aéroport de Mumbai. Les concurrentes Air Asia India et Vistara n'ont pas attendu pour s'en saisir !

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format