Menu
S'identifier
Tendances

Ryanair dépoussière la pub sur les cartes d'embarquement


Publié le : 21.06.2019 I Dernière Mise à jour : 24.06.2019
{ element.images.0.titre }}
Ryanair assure qu'un passager regarde en moyenne huit fois sa carte d'embarquement pendant son voyage. I Crédit photo DR

Auteur

  • Didier Forray

Comme d'autres compagnies aériennes, Ryanair affiche désormais des publicités sur ses cartes d'embarquement. Mais la low-cost irlandaise va beaucoup plus loin !

Alors que nombre de compagnies aériennes ne jurent plus que par les cartes d'embarquement électroniques, la bonne vieille carte d'embarquement à imprimer et à présenter au format papier tient sa revanche… Ryanair prend en effet le contre-pied en affichant désormais de la publicité sur ses cartes d'embarquement.

Pourquoi faire de la pub via Ryanair ? "Nous sommes la compagnie aérienne qui transporte le plus grand nombre de passagers en Europe", claironne la low-cost, qui met en avant ses 11,5 millions de passagers chaque mois à destination de 216 destinations, dans 37 pays.

Mieux, Ryanair cite une invérifiable étude maison qui affirme que "92% des passagers de la compagnie se disent de bonne humeur pendant leur voyage et réceptifs aux publicités". Autre chiffre sorti du chapeau : Ryanair assure qu'un passager regarde en moyenne huit fois sa carte d'embarquement pendant son voyage.

Un service inspiré de Google et de Facebook

Ryanair est pourtant loin d'être le premier transporteur à proposer de la publicité sur ses billets. Easyjet, British Airways ou même la SNCF et Eurostar font partie des grands noms qui ont adopté depuis longtemps ce type de sponsoring. Alors quoi de neuf ? La low-cost se distingue en créant un système de suivi des annonces entièrement en ligne via un mini-site Internet spécialement destiné aux annonceurs et intitulé "BoardAd". Cet espace fonctionne sur le modèle des plateformes publicitaires proposées par Google et Facebook : les annonceurs ont accès à un compte personnalisé et ils peuvent définir un budget précis pour chaque campagne.

Comme pour la publicité sur Internet, le paramétrage apparaît particulièrement pointu puisqu'il est aussi possible de cibler les affichages en fonction de l'âge du passager, de sa langue, du type de bagage qu'il transporte, des dates de voyage, en plus de la classe de réservation et des aéroports de départ et d'arrivée. Petit plus : le tracking des campagnes s'effectue en temps réel avec un reporting détaillé sur le nombre de vols et d'impressions.

En termes de tarifs, Ryanair s'inspire directement des Adwords imaginés par Google en mettant en place un système d'enchères pour chaque campagne. Dans un exemple, la low-cost montre qu'une publicité sur le classique Londres-Berlin peut coûter deux fois moins cher que sur un vol intérieur Munich-Berlin… Tout dépend de l'engouement des annonceurs, mis en permanence en concurrence. Une façon de décliner le yield management à la sauce publicitaire !

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format