Menu
S'identifier
Tendances

On a lu le livre de Roland Héguy "Changeons notre tourisme"


Publié le : 10.02.2020 I Dernière Mise à jour : 11.02.2020
{ element.images.0.titre }}
Roland Héguy a publié fin janvier l'ouvrage « Changeons notre tourisme ». I Crédit photo ©Adobe Stock

Auteur

  • Brice Lahaye

Président depuis 10 ans de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH), le restaurateur et hôtelier indépendant Roland Héguy a publié fin janvier l'ouvrage « Changeons notre tourisme ». Un état des lieux du secteur et des défis que ce dernier doit aujourd'hui relever. Voici 5 conseils retenus au fil de la lecture.

1 - Réintroduire le % pour favoriser l'emploi

Si chaque année, environ 100 000 diplômés de lycées hôteliers et de centres de formation d'apprentis entrent sur le marché, les chiffres chutent largement trois ans après. Selon le président de l'UMIH, deux tiers des jeunes diplômés des lycées hôteliers et un tiers de ceux sortis de l'apprentissage ont quitté la profession. Les difficultés du métier et le manque d'enthousiasme pour le secteur des jeunes travailleurs expliquent notamment ces chiffres en forte baisse.

Pour remédier à cela, et rendre les métiers de la restauration et de l'hôtellerie plus attractifs, Roland Héguy préconise de laisser les entreprises déterminer librement les salaires, mais aussi de réintroduire le pourcentage en plus des minima. « C'est une condition pour lier la masse salariale à la performance de l'entreprise et donner au personnel la possibilité d'atteindre de meilleures rémunérations », explique-t-il. Avant d'ajouter : « Il faut aller plus loin en introduisant, au moins dans les entreprises volontaires, l'intéressement et la participation. C'est ainsi que je conçois l'innovation sociale dans nos métiers »

2 - Miser sur le développement durable...

Autre sujet du livre, et non des moindres, l'enjeu du développement durable pour les entreprises du tourisme. Avec une clientèle de plus en plus exigeante sur ces questions, le défi est de taille. Pour les restaurateurs, cela passera notamment par une filière d'approvisionnement de proximité ou un travail plus important sur les produits de saison. Pour les hôteliers, la chasse au gaspillage est également une nécessité, avec l'achat d'appareils plus économes ou des approvisionnements locaux.

« Nos entreprises, tout en réduisant les nuisances liées au transport, contribuent ainsi à faire vivre un tissu de producteurs locaux », précise l'auteur. Si tous les professionnels n'ont pas les moyens financiers de lancer de grands chantiers de modernisation de leurs établissements, ces premiers gestes auront tout de même un impact positif. « C'est peut-être moins spectaculaire qu'une toiture végétalisée ou un champ de panneaux solaires. Mais ces actions immédiates, alliant rentabilité et qualité, constituent à mon sens le socle de toute démarche de développement durable ».

3 - … et sur le tourisme durable

Ces actions immédiates doivent évidemment s'accompagner de projets sur le long terme. Avec l'idée de dépasser le développement durable pour penser plus longuement le tourisme durable. « On assure l'avenir de la destination en maintenant son attractivité, et donc l'avenir de nos entreprises, de nos emplois, de l'économie locale ». Ce qui passera par le développement du tourisme en milieu rural, comme le souhaite le président de l'UMIH.

Concrètement, cela devra se traduire par une politique du tourisme basée sur « un rééquilibrage géographique » afin d'attirer les voyageurs dans les zones moins denses en touristes. « Partout, nous avons des espaces naturels préservés de qualité. Partout, nous avons du patrimoine culturel pour satisfaire la demande. Tous les pays n'ont pas cette chance, sachons en profiter !», rappelle le professionnel.

4 - Être présent sur Internet

Si ce quatrième conseil peut paraître anodin, les nouvelles générations d'entrepreneurs ayant été baignés très jeunes dans les nouvelles technologies, il est étonnant de constater que de nombreux hôteliers ou restaurateurs n'ont toujours pas de site Internet. Une absence sur le web qui peut évidemment avoir un impact sur la fréquentation de leurs établissements. « Un site permettant les réservations et une présence sur les réseaux sociaux se sont imposés comme des outils concurrentiels quasi-indispensables ».

Un conseil d'ailleurs primordial pour les hôtels et restaurants installés en milieu rural, selon Roland Héguy. « Précisément là où la couverture réseau est insuffisante, voire parfois inexistante (…) Leur clientèle est de moins en moins constituée d'habitués et de plus en plus  de personnes de passage qu'il faut capter sur les réseaux sociaux, les applis et les préenseignes quand il se trouvent dans une zone mal couverte ».

5 - Ne pas se rendre trop dépendant des OTA

Les OTA (Online Tourism Agency), ces sites web dédiés au voyage, Roland Héguy en parle également beaucoup dans son livre. Si elles ont un réel intérêt pour de nombreux établissements dans l'augmentation de leur fréquentation et leur visibilité sur Internet, elles peuvent aussi s'avérer problématiques sur le long terme, selon le patron de l'UMIH. D'une part sur la trop grande dépendance dans laquelle peuvent s'enfermer les professionnels, avec une majorité de réservations provenant de ces sites, d'autre part sur leur rémunération.

« Après avoir été la promesse de circuits plus directs et de prestations meilleur marché pour le consommateur, la numérisation voit de plus en plus d'intermédiaires s'immiscer dans notre distribution (…) Sans jugement sur l'utilité des uns et des autres, tous ces prétendus partenaires sont pour nous autant de commissions à verser», estime-t-il.

 

« Changeons notre tourisme », aux éditions Cherche midi, par Roland Héguy
En librairies depuis le 30 janvier 2020
144 pages
18 €

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format