Menu
S'identifier
Technologie

« Workation » : la nouvelle frontière du tourisme


Publié le : 11.05.2022 I Dernière Mise à jour : 11.05.2022
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo

Auteur

  • Fabiana Sorrento

La pandémie a imposé de nombreux changements dans la vie quotidienne de chacun et a bouleversé les équilibres économiques et culturels dans le monde entier. Le secteur du tourisme est celui qui a le plus souffert mais se dessine une tendance : la workation

Nous avons assisté à un effondrement vertical du tourisme de court séjour et, avec l’essor du travail agile, également fortement ressenti le besoin de concilier travail et vie privée. Tout cela nous a incités à repenser les vacances traditionnelles, qui se transforment peu à peu en vacances-travail ou « workation » (fusion des termes anglais « travail » et « vacances »)

Selon la première analyse de l’Observatoire de l’École Polytechnique de Milan et de Randstad Research, dans les prochains mois, le travail agile pourrait intéresser une audience de 3 à 5 millions de travailleurs car il a su, pendant la phase aiguë de la pandémie, combiner la productivité, la sécurité et l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Le télétravail évolue d’une nécessité à un nouveau concept de travail. Grâce à la technologie et à la digitalisation, un grand nombre de personnes (principalement des milléniaux) travaillent même le week-end et se disent prêtes à travailler même pendant les vacances. En Italie, une étude récente du portail Italianway montre que 35 % des réservations pour les vacances d’été 2021 concernent le travail de vacances. Les préférences vont aux appartements ou villas à louer pour des périodes moyennement longues, voire 3 semaines, avec certains équipements : la connexion Wi-Fi illimitée et rapide, la disponibilité d’un espace privé ouvert. Le but est d’alterner le travail ou l’étude avec des moments de loisir et de détente.

De nombreux hôtels et structures d’hébergement se sont également équipés pour répondre à ce besoin en proposant à leurs clients des services dédiés

 

Petits bureaux silencieux, connexion wifi même sur la plage et dans les espaces extérieurs, service de baby-sitting pour les enfants, pour n’en citer que quelques-uns. Par exemple, VOI hotels, la chaîne hôtelière du groupe Alpitour, a décidé de lancer le forfait « SmartWeek » : une semaine de vacances conçue pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas se déconnecter du travail. Connexion à haut débit dans la chambre, livraison de pocket lunch pour manger devant l’ordinateur, utilisation gratuite des scanners et des imprimantes, service de livraison et de retrait des documents et des paquets, coin café et chambres aménagées dans des zones particulièrement réservées pour favoriser la concentration et assurer une plus grande tranquillité. Une autre proposition intéressante vient du groupe Accor, qui montre aussi comment les hôtels ont bien relevé le nouveau défi de se transformer en ce dont le client a besoin et d’exploiter ainsi tout ce qu’ils ont à offrir. Avec la formule « Relax &Connect » on peut profiter du calme et du confort d’une chambre d’hôtel parfaitement équipée pendant la journée, de 9h à 18h, et personnaliser sa propre expérience en ajoutant un petit-déjeuner, une collation, un déjeuner spécial et un moment détente spa ou piscine.

Télétravail avec la famille

Il y a aussi ceux qui décident d’emmener la famille en vacances, même s’ils ne sont pas encore complètement libres de leurs obligations professionnelles, pour donner un peu de répit à leurs enfants, qui s’ennuient depuis trop longtemps à la maison. Il existe de nombreux hôtels familiaux qui se sont équipés pour parer à cette éventualité. Le groupe de stations familiales « Club delSole », par exemple, propose les Smart Holiday Villages, des formules où certains espaces sont transformés en lieux idéaux pour travailler en toute sérénité pendant que les enfants s’amusent. Une condition fondamentale est le service d’animation ou de baby-sitting pour les petits, pendant que leurs parents travaillent.

Le télétravail pendant les vacances pour la durabilité et la reprise économique

Italianway, une entreprise italienne, a fait de la durabilité son cheval de bataille, en redonnant vie aux résidences secondaires inutilisées des Italiens (non seulement dans des destinations déjà connues d’un point de vue touristique, mais surtout dans des coins moins connus de l’Italie). Elle a lancé « holidayworking », sa plateforme en ligne, ce qui en fait la première OTA italienne de partage de maison, afin de valoriser, toujours par la technologie, les petites villes et les villages qui peuvent accueillir ceux qui fuient les grandes villes, pour continuer à travailler en période de pandémie.

 

Les familles et les groupes d’amis ont modifié leur mode de déplacement, les destinations et les types de logements qu’ils recherchent pour répondre à leurs besoins professionnels, et l’incertitude des transports qui décourage les longs trajets a pour revers de la médaille la redécouverte de régions qui n’étaient traditionnellement pas des destinations touristiques mais qui sont en train de le devenir. Ce cercle vertueux a permis de rénover des maisons historiques dans de nombreux endroits, d’encourager les investissements dans la région, de repeupler les destinations en dehors des grands flux touristiques, de relancer les économies locales et l’emploi. Enfin, tout cela permet également de “désaisonnaliser” les vacances, favorisant une plus grande disponibilité des structures d’hébergement et par conséquent des prix plus avantageux.

Le Piémont (VisitPiemonte) mise sur le télétravail pour augmenter le nombre de touristes jusqu’à 400 000 nuitées par mois, en partant de la considération qu’en accueillant seulement 0,01 % de la population de six pays de l’Union européenne à climat froid comme la Belgique, le Danemark, l’Allemagne, la Hollande, la Norvège et la Suède pour un séjour d’un mois, les stations touristiques pourraient bénéficier d’une augmentation de près d’un demi-million de nuitées, qui pourrait doubler si la France, l’Angleterre et la Finlande étaient ajoutées à la liste. La solution aura également un impact positif sur le reste de la chaîne touristique, comme la restauration et la mobilité.

Exemples de municipalités vertueuses

Plusieurs municipalités se sont équipées pour proposer des opportunités intéressantes. L’un des cas les plus emblématiques est celui de Santa Fiora, qui figure parmi les plus beaux villages d’Italie, dans la Maremme toscane. Dans le but de repeupler la ville, le village a été entièrement câblé pour offrir des connexions à haut débit et l’administration a proposé de prendre en charge 50 % des frais de location pour des séjours de deux à six mois. Une occasion unique de vivre une expérience lente, mais sans renoncer à la technologie numérique.

Sur la vague du workation dans les villages, diverses initiatives ont vu le jour, comme Borgo Office, une plateforme en ligne qui permet de réserver des séjours dans des fermes et des agritourismes, avec la possibilité de travailler à distance entouré de magnifiques paysages historiques et naturels. Dans ce cas, le séjour est gratuit, mais on soutient la structure en achetant des produits locaux ou des paquets d’expériences à réaliser dans le village d’accueil, afin d’aider les activités locales.

Un autre exemple : à quelques kilomètres de Milan, à Franciacorta, on peut travailler parmi les vignes, entouré de l’un des paysages les plus évocateurs de Lombardie. À l’Agriturismo Corte Lantieri di Capriolo on peut choisir de travailler dans l’une des chambres spacieuses, dont certaines disposent d’un salon, ou dans l’une des élégantes salles communes, ou même, si le temps le permet, en plein air sur la terrasse ou dans le jardin. À la fin de la journée, un dîner gastronomique avec des plats locaux typiques est proposé dans le restaurant de l’établissement.

Sortir de l’encombrement de la ville et changer d’air, ne serait-ce que temporairement dans la nature, est une injection avérée de créativité et de productivité. Parce-que se réveiller là où on travaille déjà fait gagner tellement de temps. Du temps que l’on peut consacrer à soi-même, en méditant, en pratiquant le yoga ou en lisant un nouveau livre chaque jour et en développant sa propre routine librement.

Les startups qui relancent le tourisme

La startup italienne Up2You a lancé Work YourWay, une plateforme digitale qui offre la possibilité aux employés d’acheter des forfaits de voyage sur mesure, leur permettant de passer de longues périodes de travail à distance (de 1 à 12 mois) dans des lieux touristiques italiens peu connus, profitant du plaisir d’un voyage en optique de slow tourisme, riche d’expériences sélectionnées, qu’ils peuvent vivre pendant leur temps libre. Dans un environnement plaisant, ils découvrent des destinations mineures, qu’ils n’ont pas le temps de visiter pendant des vacances traditionnelles, une réalité plus authentique et plus liée au territoire, ayant ainsi une expérience nouvelle et un cadre idéal pour se concentrer, vivre la nature, visiter les villes d’art voisines ou découvrir des paysages. L’employé-voyageur peut composer son package en sélectionnant ses activités préférées, pour être sûr de pouvoir « travailler à sa façon » (en citant le nom du projet : Work YourWay).

Les entreprises jouent un rôle central, ayant la capacité d’offrir ces forfaits dans leurs programmes de Welfare d’entreprise. Promouvant ces initiatives, elles donnent une image sûrement positive et contribuent à augmenter la productivité et l’engagement de leurs salariés. Les plus vertueuses peuvent aussi cofinancer ces packages, avec la possibilité de sélectionner des expériences de formation particulières comme des événements de team building, du networking, des séances de yoga, etc.

Work YourWay a le potentiel de créer une valeur particulière pour le secteur du tourisme : séjours plus longs et hors saison, destinations peu connues, segments cibles avec une forte prédisposition à dépenser, slow tourisme et non de masse ne sont que quelques-uns des atouts qui peuvent soutenir le tourisme dans sa reprise et le relancer.

Le saviez-vous ?

La CCI France Italie soutien l’écosystème des startups françaises et italiennes

La CCI France Italie est le 1er réseau d’affaires franco-italien qui réunit plus de 300 entreprises et s’appuie sur une communauté active et dynamique d’environ 5 000 contacts directs et de plus de 20 000 contacts au niveau mondial, à travers le réseau CCI France International auquel elle est liée.

Les initiatives de la Chambre se concentrent en particulier sur l’activité de ses Club thématiques. Parmi ceux-ci, le Club Start Up se présente comme un véritable hub d’agrégation pour des startups italiennes et françaises et se pose l’objectif de les accompagner dans les différentes phases de leur développement et dans le positionnement sur les respectifs marchés de référence.

Le programme du Club propose des webinars, des formations, des rencontres de témoignage s’adressant aux startups et aux Responsables Innovation des corporate dans le but de favoriser le processus d’Open Innovation. Le Club Start Up propose également l’organisation de 2 journées BtoB réalisées en streaming et dédiées à la mise en relation directe entre startups et corporate.

La session a vu la participation de 26 corporate et 74 startups pour un total de 290 rencontres de matching en speed dating. Les 48 managers des corporate impliquées dans les rencontres BtoB appartiennent à un nombre vaste et diversifié de secteurs tels que : transports, luxe, finance, tourisme, énergie, agroalimentaire et services. De leur côté, les startups ont proposé aux corporate produits et/ou services dans les domaines du Digital &Martech, Foodtech, HRTech, Fintech, Healthtech ou encore Biotech. Le but pour startup et corporate étant toujours celui de créer des partnerships avantageux et du business.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format