Menu
S'identifier
Technologie

Tripilli, l'agence de voyages du troisième type?


Publié le : 10.01.2017 I Dernière Mise à jour : 10.01.2017
{ element.images.0.titre }}
Tripilli affiche 70 itinéraires publiés et annonce plus de 400 itinéraires en cours de création. I Crédit photo ©DR

Présente au CES de Las Vegas, la start-up française incite les voyageurs à vendre leurs itinéraires et à devenir leur propre agent de voyages.

Parmi les start-ups françaises qui ont fait le déplacement au Consumer Electronics Show, la grand-messe de l'électronique grand public qui s'est achevée le 8 janvier dernier à Las Vegas, Tripilli pousse encore un peu plus loin le principe de l'économie du partage. Après les sites de covoiturage ou de couchsurfing, l'entreprise fondée en octobre 2015 par un jeune couple originaire de la Vienne propose aux internautes de gagner de l'argent en partageant leurs itinéraires de voyages.

Le principe consiste à publier son programme, étape par étape, en précisant les activités, les hébergements, les restaurants et les transports. Un planning précis qui n'est dévoilé dans tous ses détails uniquement lorsqu'il est acheté. Les prix vont de 6,50€ pour un week-end en Camargue à 49€ pour un road-trip de 27 jours en Namibie, sachant que Tripilli reverse 42,5% du montant total des ventes aux auteurs des itinéraires.

"Nous nous situons entre le guide voyage classique et l'agence de voyage, en proposant aux voyageurs de devenir leur propre agent de voyages et en poussant les particuliers à voyager par leurs propres moyens, loin des sentiers battus et des bus à touristes", explique Audrey Menanteau, cofondatrice et directrice artistique.

Déjà 1 000 membres et 70 itinéraires publiés

Le site revendique aujourd'hui plus de 1 000 membres et environ 70 itinéraires publiés. En revanche, pas un mot sur le nombre de ventes depuis le lancement ni sur les objectifs financiers. Audrey Menanteau et son compagnon affirment rechercher aujourd'hui "un million d'euros pour former une équipe et développer le site". Les deux jeunes entrepreneurs ont lancé fin 2016 une première campagne de financement sur la plateforme de crowdfunding Ulule mais, au bout de 30 jours, celle-ci n'a pas permis d'atteindre la cible demandée et aucune somme n'a donc été récoltée.

"La période des fêtes n'était pas une période propice pour effectuer une collecte de fonds", justifie Audrey Menanteau, qui ajoute que "néanmoins, nous avons réussi a être soutenus par Bpifrance, avec la bourse FrenchTech, et nous sommes actuellement soutenus par le Crédit Agricole de la Touraine-Poitou pour la durée du CES". Après l'effervescence de Las Vegas, le plus dur commence maintenant pour Tripilli !

Didier Forray

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format