Menu
S'identifier
Technologie

Données personnelles : les 3 évolutions à venir du profilage voyageur


Publié le : 14.12.2017 I Dernière Mise à jour : 14.12.2017
{ element.images.0.titre }}
Le nouveau règlement européen pour la protection des données personnelles entrera en vigueur le 25 mai prochain. I Crédit photo ©Adobe Stock

Le Totec 2017, événement dédié au tourisme et aux nouvelles technologies, s’est tenu aujourd’hui. La sécurité des voyageurs et des données était au programme.

Le profilage des clients est une pratique courante dans le marketing. Mais l'entrée en vigueur du règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) rebat les cartes. Alain Bensoussan, avocat à la cour d'appel de Paris et spécialiste du droit de l'informatique et des technologies avancées, a mis en garde le secteur du tourisme, lors de l'édition 2017 du Totec. Il a aussi fait part de sa vision sur le profilage des voyageurs dans les 5 années à venir.

"Le profilage du voyageur va devoir évoluer avec l’arrivée du RGPD. Le profilage tel qu’il est actuellement représente un risque pour les entreprises", assure-t-il. En cas de non respect à la législation, qui entrera en vigueur le 25 mai prochain, les entreprises écoperont 20 millions d’euros d’amende et jusqu’à 4% de leur chiffre d’affaires global. D’où trois évolutions majeures à venir selon lui :

Le profilage synchrone

Autrement dit, synchroniser le virtuel et le physique. "Le profilage est synchrone lorsque vous récupérez des données lorsque votre voyageur est géolocalisé à l’aéroport et qu’il y est à l’instant t", explique Alain Benssousan. L’entreprise collecte de manière plus ciblée des données client et donc évite une collecte massive, prohibée par le RGPD. Ce profilage inclura des outils comme la réalité augmentée et la réalité virtuelle.

Les accessoires de voyage connectés

Plutôt que de récupérer des données de plates-formes comme Facebook ou Instagram, les opérateurs du tourisme pourront mieux connaître leurs clients grâce à leur valise connectée, assure l’avocat. "La valise pourrait aussi faire la déclaration de douane, la vérification d’identité du voyageur pour le voyageur. Ce dernier serait relié à sa valise par une montre ou un smartphone." Sécuriser les données, c’est aussi sécuriser les individus. Le fait d'avoir acheté son billet en liquide à la dernière minute pourrait ainsi être relevé et analysé.

L’ubérisation de la sécurisation des données

Comment déterminer sur qui repose la responsabilité de sécuriser des données, et donc les voyageurs, dans un secteur aussi complexe que celui du voyage ? Pour Alain Bensoussan, de nouveaux acteurs du même type qu’Airbnb vont disrupter la sécurité. "Apple propose aujourd’hui de la reconnaissance faciale, de la commande vocale et un écosystème d’applications. L’entreprise pourrait se positionner sur la sécurité."

Pour en savoir plus sur le RGPD, retrouvez tous nos conseils pour bien vous préparer dans notre numéro de décembre-janvier (n°1589).

Manon Gayet

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format