Menu
S'identifier
Production

Pour les députés britanniques, c’est "l'échec de la direction qui a conduit à l'effondrement de Thomas Cook"


Publié le : 15.10.2019 I Dernière Mise à jour : 15.10.2019
{ element.images.0.titre }}
Peter Frankhauser a été nommé directeur général de Thomas Cook en novembre 2014. I Crédit photo Thomas Cook

Auteur

  • Céline Perronnet

Les dirigeants de Thomas Cook passent aujourd'hui leur grand oral devant les députés britanniques afin de comprendre si la faillite aurait pu être évitée.

Les députés britanniques auditionnent depuis ce matin les dirigeants de Thomas Cook, trois semaines après la faillite du groupe touristique. Selon le live du Guardian, Rachel Reeves, membre du Parlement et présidente du comité restreint sur les affaires, l'énergie et la stratégie industrielle (BEIS) n’a pas mâché ses mots face aux anciens dirigeants de Thomas Cook.

Selon elle, "une série de jugements erronés de la part de la direction" a conduit à la faillite inévitable de la plus ancienne entreprise de voyages du monde; ne manquant pas d’énumérer "l’absence de gestion de la dette, non accumulée par Peter Fankhauser, mais non résolue au cours des cinq années où il en était en charge" ou encore "l’utilisation d’événements spéciaux - temps clément, terrorisme, cendres volcaniques - chaque année, permettant de masquer les problèmes sous-jacents plutôt que de révéler l'état sous-jacent de la société".

Rachel Reeves a également insisté sur le fait de ne pas avoir vendu "des parties de l'entreprise qui auraient pu en sauver d'autres; y compris l’échec de la vente de la compagnie aérienne, des agences de voyages, l’impossibilité de réunir les 200 millions de livres supplémentaires nécessaires".

Avant de conclure en s’adressant aux 5 membres du conseil d'administration présents : "J'espère que vous partirez et que vous réfléchirez aux énormes salaires que vous avez gagnés et à ce que vous pouvez faire pour corriger ce que vous avez mal fait".

Un million de livres à récupérer

A ce sujet, The Guardian a également fait les comptes. Les trois derniers patrons de la société ont reçu 35 millions de livres (40 millions d'euros) au cours des douze années précédant l'effondrement du voyagiste. Et les membres du conseil d'administration ont perçu 20 millions de livres (22,9 millions d'euros) au cours des cinq dernières années.

Mais les sommes dont devraient se défaire les dirigeants de Thomas Cook après la faillite de l'entreprise seraient limitées. Selon le quotidien britannique, il existe en effet une limite de deux ans de pouvoir de "récupération" inscrite dans le contrat des administrateurs, s'ils sont tenus pour responsables du ralentissement de l'entreprise.

Pour Peter Frankhauser par exemple, qui a touché 8,4 millions de livres sur quatre ans, dont 4,6 millions de livres de bonus pendant son mandat en tant que directeur général de Thomas Cook, seule une faible partie pourra être restituée. En effet, la majorité des bonus du patron a été versée sous la forme d'actions qu'il n'a pas revendues et qui sont aujourd'hui sans aucune valeur. En prenant en compte la période de récupération, la somme maximale qu'il pourrait rembourser est estimée à 558 000 livres.

Il en est de même pour l'ancien directeur financier de l'entreprise, Michael Healy, qui pourrait ne restituer que 465 000 livres. Au final, pas plus d'un million de livres pourrait être récupéré auprès des dirigeants de la société.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format