Menu
S'identifier
Institutions

Projet de confédération du tourisme : "il faut donner un sens à l'union" (R.M. Chikli)


Publié le : 08.07.2015 I Dernière Mise à jour : 08.07.2015
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo René-Marc Chikli, le président du Seto ©DR

Le Seto relance son projet d'union de la profession et propose une structure confédérale, dans laquelle le syndicat compte rassembler le plus grand nombre d'institutions, à commencer par le Snav.

Cette fois sera peut-être la bonne. Le projet d'union des institutions du tourisme, maintes fois évoqué ces dernières années, resurgit à l'initiative du Seto. Dans un communiqué diffusé hier en fin de journée, le syndicat de tour-opérateurs a dévoilé une ébauche de projet de confédération des institutions du tourisme.

Contacté par Tour Hebdo, René-Marc Chikli, le président du Seto, souligne que le syndicat de TO travaille déjà très bien avec le Snav depuis l'élection de Jean-Pierre Mas à sa tête voici un an, et qu'il faut désormais "donner une image à l'union". "Nous n'avons pas d'autre choix si nous voulons lui donner un sens" affirme le président du Seto, qui assure que les travaux de réflexion sur une structure confédérale se font en toute transparence avec le Snav.

La confédération permet de "faire travailler ensemble des institutions, chacun ses ressources internes, en évitant les problèmes de financement" détaille René-Marc Chikli, contrairement au fonctionnement d'une fédération, qui implique de disposer d'un siège et d'un budget ad hoc.

Si le Seto a tenu à formaliser ses travaux par un communiqué, c'est pour mieux couper court aux rumeurs qui, selon René-Marc, déformaient ces derniers jours les intentions du syndicat, accusé par certains de vouloir déstabiliser l'APST. "Je ne prononcerai plus sur l'APST, on a fait notre job, on a toujours dit que l'association était indispensable au même titre que les assureurs" dit-il au sujet de la polémique des derniers mois sur la garantie financière.

Travaux communs à la convention du Snav en novembre

Le projet de confédération a en effet été discuté lors du séminaire annuel du Seto à Deauville le 11 juin dernier, puis confirmé par le comité exécutif réuni le 2 juillet. "En aucun cas les propos échangés ne peuvent constituer une agression" assure René-Marc Chikli.

L'annonce d'hier soir ressemble à ce titre à une mise au point, pour ne pas laisser libre court "aux interprétations avant les départs en vacances".

"Revendiquer la paternité du projet n'est pas ma méthode" assure le président du Seto, mais compte tenu des fuites sur les réflexions en court, "il fallait bien faire part du projet, et le shéma qui correspond le mieux à la situation est celui-là (celui de la confédération, ndlr)".

Le Seto espère rassembler, non seulement le Snav, "mais une vision la plus large des professions du tourisme". A ce titre, René-Marc Chikli dit se féliciter de l'arrivée au Snav de Thomas Cook, du Club Med, et de Vente Privée. "Cela ne pose aucun problème au Seto, au contraire, ces entreprises arrivent avec un regard sur la distribution" souligne-t-il.

"Je serai à la convention du Snav (en novembre prochain, ndlr) et nous verrons comment concrétiser tout ça entre 2016 et 2017" précise le président du Seto qui conclut : "c'est extrêmement ouvert, le but est d'être le plus représentatif possible".

Virginie Dennemont

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format