Menu
S'identifier
Institutions

Projet de confédération du tourisme : c'est pas gagné!


Publié le : 16.09.2015 I Dernière Mise à jour : 16.09.2015
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Jean-Pierre Mas (Snav), Karine Coulanges (présidente du Skal), François-Xavier Izenic (modérateur) et Raoul Nabet (APST). ©DR

Un débat réunissant le Snav et l'APST était censé démontrer l'utilité de rassembler la profession au sein d'une institution commune. Il a surtout pointé les difficultés d'une éventuelle union.

Hier soir, le Skal International Paris a organisé un débat intitulé "Etat des lieux du tourisme, l'union fait la force". Le but de cette conférence, la première d'une série de trois, était de montrer que la collaboration entre les différents acteurs du tourisme est plus que jamais essentielle, dans une industrie en pleine mutation.

Jean-Pierre Mas, président du Snav, et Raoul Nabet, président de l'APST, ont donc livré leur analyse sur la question de fédération et de confédération. Un sujet qui revient sur le tapis, après avoir été largement débattu par les pros ces dernières années, notamment en 2011 et 2012.

A ce jour, il n'y a guère que la Médiation Tourisme et Voyages, qui arrive à regrouper tous les pros du Snav, du Seto, de l'APST, de l'aérien, des armateurs, des séjours linguistiques....

Si le président du Snav s'est montré plutôt convaincant dans la nécessité de faire bloc face à un écosystème en plein chamboulement, la patron de l'APST a exprimé des réserves relatives au statut du fonds de garantie de la profession.

Jean-Pierre Mas s'est déclaré favorable à créer un premier cercle, en regroupant d'abord les immatriculés d'Atout France qui adhèrent au Snav et au Seto. "Lors d'une réunion en juillet dernier avec René-Marc Chikli, le président du Seto, nous avons parlé de créer une structure commune, ce qui serait une solution intelligente. L'idéal serait d'arriver à fédérer naturellement ce premier cercle, sans friction, au printemps 2016", confie-t-il.

S'inspirer du modèle britannique

Le deuxième cercle serait alors plus facile à confédérer, en 2017, avec les hôteliers, les transporteurs, les loueurs de voitures, etc..Jean-Pierre Mas a tenu à préciser qu'il ne tenait pas à être président de cette confédération (au cas où certains auraient du mal à lui laisser les rênes).

Imaginons que ce premier socle arrive à se faire, en passant outre les frictions d'ego entre René-Marc Chikli et Jean-Pierre Mas, que faire de l'APST? "Nous participerons à la réflexion, si toutefois nous sommes invités aux réunions", a lâché Raoul Nabet, tout en précisant que pour entrer dans une confédération, l'APST devrait changer de statut et demander l'autorisation à Bercy. "Je ne dis pas non à priori, mais je ne dis pas un oui systématique, a-t-il résumé. Je vois plutôt l'APST comme membre associé que comme membre actif".

De son côté, Richard Soubielle, vice-président du Snav, présent dans la salle, a prôné la création d'un "guichet unique", qui regrouperait le Snav, le Seto, l'APST et Atout France, sur le modèle britannique. A voir. "Chacun vivrait chez lui, garderait ses ressources et se retrouverait sur des sujets transversaux", imagine Jean-Pierre Mas. "Faire le premier cercle, ça sera déjà un grand progrès", reconnaît-il.

A l'issue de cette première conférence, un adhérent a pris la parole en regrettant qu'il faille attendre 2017 pour que tous les pros soient enfin réunis en confédération...

En résumé, c'est pas gagné.

Catalina Cueto

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format