Menu
S'identifier
Economie

Vacances des Français : ce qu’il faut retenir de 2016


Publié le : 07.07.2017 I Dernière Mise à jour : 07.07.2017
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Guy Raffour, directeur du cabinet Raffour Interactif, a présenté hier à Paris les résultats de son baromètre 2017 ©DR.

Le baromètre 2017 réalisé par le cabinet Raffour Interactif* analyse chaque année les vacances des Français. Retour sur les 3 éléments marquants de l’année 2016.  

Besoin vital de partir en vacances 

L’année 2016 a vu se succéder une série d’évènements marquants pour les Français, sur le point socio-économique mais aussi sécuritaire. Leur réaction a été de partir davantage, voyager devenant même un besoin vital pour eux. Pour la première fois depuis 15 ans, un taux exceptionnel de 55% des voyageurs s’est même dit prêt à sacrifier d’autres dépenses pour partir en vacances. Mais, en raison du contexte économique, en prévoyant un budget et en cherchant des opportunités à prix réduits. Pour leurs vacances,  le choix des Français se dirige vers des séjours plus personnalisés et se porte vers le long séjour marchand, avec une augmentation de 5 points par rapport à 2015. Les vacanciers consentent des efforts importants pour s’offrir  longs séjours mais vont avoir une plus grande exigence vis à vis des acteurs du tourisme et chercher des solutions moins chères que l’hôtel.

Plein boom pour les alternatives à l'hôtel

Même si l'hôtel demeure le logement préféré des Français en vacances, d'autres secteurs montrent une réelle avancée. C'est le cas du logement entre particuliers. D'après Timothée de Roux, le directeur général France de HomeAway : "la location entre particuliers répond à un besoin pratique d'authenticité et propose des tarifs attractifs". Pour preuve, les sites de location entre particuliers se multiplient sur Internet. Parmi eux, se distingue le géant Airbnb. Mais aussi le groupe HomeAway qui regroupe 2 millions de locations dans plus de 190 pays.

Le logement de plein air est le troisième type d'hébergement vers lequel se dirigent les Français. L’évolution du mobile-home a su convaincre les vacanciers qui apprécient ces petites maisons parfaitement adaptées à la vie de famille ou entre amis. Les campings offrent également aujourd’hui la possibilité de séjourner dans un cadre convivial mais intime. Et sont une bonne solution pour pratiquer de nombreuses activités. Les villages Siblu proposent par exemple l'accès à "une piscine extérieure avec toboggan, une piscine intérieure, des clubs d'enfants adaptés à trois tranches d’âge" et bien d’autres avantages inclus dans le prix de la location du mobile home.

L’essor du m-tourisme

L’an dernier, 53% des Français ont utilisé un mobile ou une tablette pour préparer voire réserver un voyage. Soit une hausse record de 14 points vs 2015. Enjeu majeur du secteur, le m-tourisme démontre un changement profond de la consommation du tourisme. Une évolution qui se fait aujourd’hui au détriment des agences de voyage. Et au profit des sites en ligne lesquels ont réalisé, en 2016, 15 milliards d’euros de ventes touristiques.

Pour capter l’intérêt du voyageur, les sites internet redoublent donc d’initiatives. C’est le cas de Ventes Privées-Voyages qui affiche une promesse séduisante : "jamais vous ne pourrez trouver ailleurs et à la même date un séjour (en hôtel) moins cher".

Justine PERINEL-FICHET


* "Le cabinet Raffour Interactif a interrogé 1010 personnes par téléphone, représentatives de la population française de 15 ans et +, en janvier et février 2017. "

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format