Menu
S'identifier
Economie

Tout le secteur du tourisme touché de plein fouet par les grèves


Publié le : 19.12.2019 I Dernière Mise à jour : 19.12.2019
{ element.images.0.titre }}
Les mouvements de grève initiés il y a deux semaines mettent à mal l'activité touristique. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Céline Perronnet

La Confédération des Acteurs du Tourisme tire la sonnette d’alarme à quelques jours des congés de fin d’année. Les réservations accusent des baisses de l’ordre de 50% par rapport à l’an dernier à la même période, alors en pleine crise des « gilets jaunes ».

« Trop c’est trop ! Le droit de grève existe dans notre pays mais nous ne pouvons pas accepter qu’il fragilise la France et mette en danger des entreprises et leurs salariés. Tous les efforts pour développer l’attractivité touristique de la France sont balayés par ces mouvements sociaux qui nuisent à l’image de notre pays et à son développement touristique. » Pour Roland Héguy, président de la Confédération des Acteurs du Tourisme, et pour l’ensemble des 14 secteurs rassemblés au sein de la CAT (hôtellerie-restauration, tour-opérateurs, agences de voyages, hôtellerie de plein air, résidences de tourisme, domaines skiables, transports de voyageurs, transports fluviaux et événementiel), la coupe est pleine.

Ils se sont réunis hier en cellule de crise pour faire un premier bilan des grèves, débutées il y a deux semaines. Et il est sans appel : toutes les activités du tourisme sont touchées de plein fouet et c’est toute une filière qui se trouve gravement fragilisée.

Des réservations à l’arrêt

Tous les acteurs alertent des lourdes conséquences de la grève que ce soit à Paris, en Ile-de-France ou en régions sur leurs activités : annulation de séjours touristiques (transport, hôtel, voyages en France et à l’étranger) et d’événements professionnels, séminaires et spectacles ; perturbations des organisations de services de transports routiers de voyageurs ; effondrement des réservations (transport, hébergement, visite) pour la période de Noël, notamment à la montagne.

Les agences de voyages et les tour-opérateurs constatent une baisse des réservations de 50% par rapport à la même période en 2018, année déjà impactée par le mouvement des « gilets jaunes ». « Les réservations sont à l’arrêt depuis 15 jours et la situation est bien plus compliquée que l’an dernier à la même époque », confirme Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage.

Sans compter l’image catastrophique de la France à l’étranger et le fait que les pertes d’activités des professionnels durant cette période ne seront jamais rattrapées. Une situation qui met certaines entreprises en difficultés financières et qui pourrait prendre une tournure dramatique (licenciements économiques, fermetures, ...)

Face à l’urgence de la situation, le gouvernement a, il y a quelques jours, réactivé les mesures d’aide mises en place l’an dernier lors du mouvement des « gilets jaunes » pour accompagner les entreprises en difficultés : étalement de paiement des charges fiscales et sociales, mesures de chômage partiel et éventuellement autorisation d'ouverture le dimanche.

Les membres de la CAT appellent, quant à eux, à la responsabilité collective et à la fin de cette mise à l’arrêt du pays.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format