Menu
S'identifier
Distribution

Thomas Cook France : pourquoi le verdict est repoussé au 19 novembre


Publié le : 31.10.2019 I Dernière Mise à jour : 31.10.2019
{ element.images.0.titre }}
L’objectif est de pouvoir œuvrer « au rapprochement des offres et à leur amélioration, avec comme priorité la sauvegarde de l’emploi et la mise en œuvre d’un projet pérenne ». I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Pascale Filliâtre

Avec l’objectif de gagner du temps, c’est finalement le 19 novembre, et non le 5 novembre, que le Tribunal de commerce de Nanterre devrait statuer sur les offres de reprises de Thomas Cook France.

Le suspens continue. 20 dossiers d’offres de reprise ont été déposés le 22 octobre dernier auprès du greffe du Tribunal de commerce de Nanterre. Il était prévu qu’après examen des candidatures, le juge fasse son choix et statue le 5 novembre, en concertation avec les administratrices judiciaires de Thomas Cook France et après consultation des instances représentatives du personnel.

Ce délai initial semble toutefois trop court pour rendre un jugement satisfaisant. Dès le 23 octobre, la direction de la communication de Thomas Cook avait prévenu « qu’un délai complémentaire pourrait être envisagé ». C’est le cas. Les deux administratrices, Hélène Charpentier et Hélène Bourbouloux des cabinets Thévenot Partners et FHB formuleront une demande en ce sens le 5 novembre au tribunal. Leur souhait : une audience reportée de deux semaines au 19 novembre, ce qui devrait leur être accordé, confirme le greffe du tribunal.

Les négociations continuent en coulisses

L’objectif est de pouvoir œuvrer « au rapprochement des offres et à leur amélioration, avec comme priorité la sauvegarde de l’emploi et la mise en œuvre d’un projet pérenne », rappelle la direction de la communication. Ce délai supplémentaire devrait permettre également de terminer quelques négociations en cours.

Ainsi, l’équipe dirigeante de Thomas Cook France annonce dans sa proposition de reprise être en discussions « avec un ou plusieurs investisseurs du tourisme ». De même, plusieurs agences du réseau intégré Thomas Cook (notamment celles à l’enseigne Aquatour dans le Nord) font l’objet d’offres concurrentes. La détermination des meilleurs périmètres de reprise s’avère certainement un casse-tête et des tractations « surprise » ne sont pas à exclure.

Pendant qu’on discute en coulisses, les salariés de Thomas Cook France prennent leur mal en patience. Tous sont attendus à leur poste le 4 ou le 5 novembre au matin après avoir été priés pour la plupart de prendre congés payées et jours de RTT jusqu’au 31 octobre. Cette organisation évitait la mise en place, aux frais de l’entreprise, d’une procédure de chômage technique et pour les salariés une amputation de salaire de 15%. Compte tenu du report de l’audience, quelles seront les nouvelles dispositions prises ? « Les administratrices décideront après l’audience du 5 novembre », fait savoir la direction de Thomas Cook France.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format