Menu
S'identifier
Economie

Qui sont ces (rares) entreprises du tourisme à avoir versé la prime Macron ?


Publié le : 15.04.2019 I Dernière Mise à jour : 15.04.2019
{ element.images.0.titre }}
En France, plus de 2 millions de salariés, tous secteurs confondus, ont touché la prime Macron, selon le gouvernement. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Céline Perronnet

Seule une poignée d’entreprises a saisi la balle au bond pour donner un coup de pouce à ses salariés. La grande majorité est restée sourde à l’appel lancé par Emmanuel Macron. Pourquoi ?

Certaines l’ont versée tout de suite ou dans les semaines qui ont suivi l’allocution d’Emmanuel Macron le 10 décembre, mais la grande majorité des entreprises du tourisme n’a pas donné suite à la "prime Macron", ce dispositif exceptionnel mis en place par le gouvernement. La prime Macron, qui permettait jusqu’au 31 mars dernier de donner un coup de pouce aux plus bas salaires, sans être soumise à l’impôt ni aux cotisations sociales, n’a pas déchaîné les foules auprès des grands groupes du tourisme en France, comme le confirme notre sondage en ligne.

72% des 150 répondants affirment ne pas avoir reçu cette fameuse prime. « Parmi les membres du Seto, nous n’étions que trois à l’avoir fait au mois de janvier », indique un voyagiste. En France, plus de 2 millions de salariés, tous secteurs confondus, l'ont touchée, selon le gouvernement, pour un montant moyen de 450 euros. Alors, le tourisme, mauvais payeur ?

Un cadre fiscal très avantageux

Ce qui est sûr, c'est que contrairement à Publicis, Orange, Total ou encore LVMH, qui ont annoncé immédiatement leur intention de verser plusieurs centaines d’euros, rares sont les groupes touristiques à avoir mis la main au portefeuille et à le faire savoir. Parmi elles, on peut citer NG Travel, qui a versé une prime de 1 000 euros à ses équipes, la SNCF, qui a distribué une prime exceptionnelle de 400 euros aux salariés gagnant moins de 1,5 SMIC et de 200 euros à ceux rémunérés entre 1,5 et 2 SMIC, soit 100 000 salariés au total concernés par la mesure, mais aussi Kuoni.

« Le Groupe Kuoni France a versé la prime « Macron » à 90% de ses salariés. L’idée était de favoriser les collaborateurs aux salaires inférieurs à la moyenne de l’entreprise. Ainsi la prime était de 500€ pour les collaborateurs dont le salaire mensuel est inférieur ou égal à 2.500€. Puis le montant de la prime était dégressif en fonction du niveau de salaire du collaborateur. Le cadre fiscal et social de cette prime était exceptionnellement avantageux, aussi bien pour les collaborateurs que pour les entreprises. Nous n’avons donc pas hésité à saisir cette opportunité de remercier nos collaborateurs pour leur engagement au sein du Groupe Kuoni France », explique Charles de Vivie, le DRH du groupe.

Une vision partagée par Patrick Pourbaix, DG France de MSC Croisières, qui a, lui aussi, saisi l’occasion pour « faire un geste supplémentaire » auprès des salariés. « L’avantage fiscal nous y a incité », précise-t-il. Tout comme TUI France ?

En tout cas, les salariés du groupe n'y croyaient plus quand on leur a annoncé la bonne nouvelle. Dans un contexte social très tendu, ils ont appris, trois jours avant la fin du dispositif, qu'ils allaient toucher 250 euros de prime chacun. « Nous sommes revenus à la charge après le départ de Pascal de Izaguirre arguant notamment du fait que les salariés de Corsair, eux, l’avaient touchée. Et nous avons finalement été convoqués le 27 mars pour l’octroi de cette prime. Le montant nous semble insuffisant mais c’était à prendre ou à laisser. Et le geste reste appréciable », confie Lazare Razkallah, secrétaire général du Conseil Social et Economique de TUI France et délégué CGT, calculant que près de 250 000 euros de prime exceptionnelle ont ainsi été versés aux 1 000 salariés. 

"Nous n'avons pas attendu la prime Macron"

Ces quelques exemples font néanmoins figure d’exception. L‘immense majorité des groupes que nous avons interrogé n’a pas souhaité verser cette prime ni même parfois communiquer sur ce sujet sensible. Ainsi le Club Med nous a répondu que « les conditions techniques n’étaient pas réunies pour verser la prime Macron mais qu’une prime exceptionnelle a été versée au mois de décembre sous conditions d’ancienneté et de revenus ».

Même son de cloche chez CroisiEurope, qui « n’a pas attendu cette proposition » pour verser chaque année en décembre aux salariés « une prime qu’ils toucheront en avril de l’année suivante », indique la direction. Ou encore chez Voyageurs du Monde, dont le PDG Jean-François Rial, explique n’avoir versé « aucune prime Macron car nous avons un système d’intéressement très fort qui représente chaque année 30% de nos profits ».

Du côté des réseaux de distribution, la prime Macron n’a pas non plus fait recette, plus ou moins pour les mêmes raisons. « Nous n’avons pas versé de prime Macron. Nos équipes sont intéressées au résultat de leur agence, et les primes d’intéressement ont été globalement en hausse significative cette année, qui a été une bonne année. Personnellement, je ne crois pas à l’utilité du versement d’une telle prime pour motiver mes collaborateurs », confie François Piot, le patron de Prêt à Partir.

Le spécialiste du voyage d’affaires, Selectour Bleu Voyages, n’a pas non plus mis la main à la poche à cette occasion mais va faire un geste cette année vis-à-vis de ses salariés. « Bleu voyages n’ a pas versé la prime Macron mais à décidé à compter de 2019 de donner un 13e mois avec un versement de la moitié à juin 2019 et le solde en décembre 2019 ». Un bon coup de pouce quand on sait que près de 80% des agents de voyages en France n’ont pas perçu d’augmentation en 2018.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format