Menu
S'identifier
Economie

HNA Group, un colosse aux pieds d'argile ?


Publié le : 08.06.2018 I Dernière Mise à jour : 08.06.2018
{ element.images.0.titre }}
Chen Feng, le fondateur du groupe HNA. I Crédit photo Wikimedia

Auteur

  • Didier Forray

Croulant sous 90 milliards de dollars de dettes, le groupe chinois actionnaire d'Aigle Azur est contraint de vendre ses participations dans plusieurs chaînes hôtelières ainsi que divers actifs immobiliers.

Il y a encore quelques mois, le groupe chinois HNA faisait figure de géant qui allait tout renverser sur son passage. Le groupe fondé en 2000 a connu, il est vrai, une croissance fulgurante, avec des rachats en cascade.

L'année 2016 a d'ailleurs été particulièrement chargée : le conglomérat s'est offert en avril l'hôtelier Carlson puis le spécialiste du catering aérien Gategroup avant de prendre, en octobre, une participation de 25% au capital d'Hilton Hotels & Resorts pour 6,5 milliards de dollars.

HNA s'est aussi étendu en France : le groupe, par ailleurs propriétaire des compagnies Hainan Airlines, China West Airlines, Hong Kong Airlines, HK Express ou encore Lucky Air, est entré au capital d'Aigle Azur en 2012.

HNA détient aujourd'hui 48% de la compagnie aérienne française. L'objectif était alors de s'ouvrir au long-courrier et d'étendre son réseau à travers le monde. HNA possède la totalité de la compagnie Ghanéenne Africa World Airlines, 23,7% de la brésilienne Azul Brazilian Airlines, 6,2% de la sud-africaine Comair, 2,5% de TAP Air Portugal et 19% de Virgin Australia Holdings, la maison mère de Virgin Australia.

HNA détient également 10% du capital de Pierre & Vacances afin de développer des resorts en Chine s'inspirant du modèle de Center Parcs.

Quid d’Aigle Azur ?

La success story a pourtant pris du plomb dans l'aile. Après avoir dépensé plus de 50 milliards de dollars dans ses acquisitions à marche forcée, le groupe a du mal à assumer ses dettes. HNA doit aujourd'hui 90 milliards de dollars, or un tiers de cette somme doit être remboursée cette année.

Pour éponger l'ardoise, HNA a annoncé en avril la vente de ses parts dans Hilton. Et le géant chinois vient de conclure un accord avec Minor International pour céder ses parts dans NH Hotel Group. L'opération, estimée à 619 millions d'euros, se fera en deux étapes : une première partie, représentant 16,8% de la participation totale, sera transférée aux alentours du 15 juin 2018 et une deuxième partie, soit 8,4%, sera finalisée en septembre 2018.

HNA se sépare aussi d'une partie de son patrimoine immobilier. En quelques jours, le groupe a cédé à Samsung la Multifoods Tower, une tour de bureaux à Minneapolis, pour un montant de 320 millions de dollars.

HNA a également revendu une tour à San Francisco pour 300 millions de dollars, engrangeant au passage une plus-value de 45 millions de dollars. Mais cela ne devrait toujours pas être suffisant et d'autres ventes devraient intervenir dans les mois à venir.

Quid d'Aigle Azur ? Pour l'heure, au vu des ventes annoncées, HNA Group semble tenir à ses actifs dans l'aérien et veut rester sur son cœur de métier.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format