Menu
S'identifier
Economie

Airbnb paie autant d'impôts qu'une PME : les hôteliers crient au scandale


Publié le : 15.10.2018 I Dernière Mise à jour : 15.10.2018
{ element.images.0.titre }}
Les syndicats hôteliers n'en croient pas leurs yeux : le montant des impôts payé par Airbnb en France a atteint la somme "dérisoire" de 161 330 euros en 2017. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Céline Perronnet

Les syndicats hôteliers sont vent debout contre le montant des impôts payés en France par Airbnb et en appellent au pouvoir public.

Les hôteliers sont scandalisés par le montant des impôts payés en France par Airbnb l’an dernier et veulent le faire savoir. Selon le magazine Challenges, cette somme, qu’ils jugent "dérisoires", s’élèverait à 161 330 euros.

"En tant que chefs d’entreprises qui embauchent, œuvrent au dynamisme de nos territoires, payent et reversent leurs impôts en France, nous sommes à nouveau profondément choqués par le montant, publié par la presse, de la participation d’Airbnb aux finances publiques en 2017", fait savoir l’Umih dans un communiqué.

Selon le premier syndicat hôtelier, "utiliser à ce point les mécanismes d’optimisation fiscale n’est pas digne d’une entreprise soi-disant "responsable" et "collaborative" (...) Au-delà de l’impôt sur les sociétés, c’est tout un pan de l’économie qui profite sans contribuer à sa juste valeur".

Lettre ouverte à Gérald Darmanin

Deux autres associations, AhTop (Association pour un hébergement et un tourisme professionnels) et le GNI (Groupement national des indépendants) vont encore plus loin. Ils ont adressé, le 11 octobre, une lettre ouverte à Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes publics, dans laquelle ils en appellent aux parlementaires et au pouvoir exécutif afin qu’ils "mettent fin à cette injustice qui a déjà trop duré" en termes d’équité fiscale.

"Pour nous hôteliers, la différence de traitement est inacceptable. Cette somme est équivalente à celle que payent certaines de nos PME. Or Airbnb n’est pas une "start up", elle a été valorisée à 31 milliards de dollars l’an dernier. Selon les chiffres semés à droite et à gauche par Airbnb, on s’aperçoit qu’ils ont accueilli 6 millions de visiteurs en France sur l’été 2018, pour un prix moyen de 27€ par nuit et une durée moyenne de 3,8 jours. Compte-tenu de leur taux de commission à environ 15%, ça représente pour eux un chiffre d’affaires de plus de 92 millions d’euros perçus en trois mois. La somme versée à l’État est un pourboire laissé à la France !", s’indignent les deux associations signataires.

Ils en appellent au "courage" et à la "responsabilité" des représentants élus, qui, eux seuls, "ont le pouvoir d’y mettre fin" et leur demandent de prendre "les mesures justes et nécessaires pour assurer la cohésion de notre société".

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format