Menu
S'identifier
E-tourisme

INTERVIEW. "La French Tech va faire émerger les champions du e-travel de demain"


Publié le : 26.11.2014 I Dernière Mise à jour : 26.11.2014
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo David Monteau, directeur de La French Tech, lors du T3 Business Forum. ©T.Beaurepère

David Monteau, directeur de La French Tech, décrypte les enjeux du label numérique dans le domaine du tourisme.

Tour Hebdo : Qu’est-ce que La French Tech ?
David Monteau : C’est une opération lancée en novembre 2013 par Fleur Pellerin, lorsqu’elle était secrétaire d’Etat en charge de l’Economie numérique, et poursuivie par son successeur Axelle Lemaire. Elle vise à fédérer sous une bannière commune et à mettre en avant les entreprises en pointe dans le domaine du numérique. Il existe une énergie formidable en France, un écosystème d’entreprises et d’acteurs financiers qu’il convient de soutenir et de valoriser dans le monde entier, afin de créer une dynamique et de faire émerger des start-up à forte croissance pour en faire les champions mondiaux de demain.

Concrètement, en quoi consiste cette opération ?
Il s’agit d’abord d’un label ouvert qui prend la forme d’un coq stylisé à la manière d’un origami, que chaque start-up, pépinière ou incubateur peut s’approprier gratuitement en téléchargeant les codes de la marque sur www.lafrenchtech.com. Avec ce label, nous souhaitons mettre la France – pénalisée par un déficit d’attractivité et de visibilité – sur la carte du monde du numérique. Le 12 novembre, ce label a été décerné à neuf villes – en plus de Paris – répondant à un cahier des charges précis et qui offrent un environnement propice au développement des start-up : Aix/Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Montpellier, Nantes, Rennes et Toulouse. Elles vont y gagner en image et bénéficier des retombées médiatiques liées à ce label qui salue leur dynamisme numérique ; et donc en attractivité.  

Quel est le volet financier ?
La French Tech n’investit pas directement dans les start-up. En revanche, un fonds d’investissement de 200 millions d’euros, via la Banque Publique d’Investissement, a été créé. Il sera mobilisable dès le 1er janvier. Il s’agit d’aider les accélérateurs/incubateurs – en particulier les acteurs privés – dans leurs missions d’accompagnement des start-up. Parallèlement, 15 M€ vont être investis dans la communication à l’international pour valoriser cette French Tech, afin de rendre plus visibles nos start-up, d’attirer des talents et des investisseurs. Nous serons par exemple présent au prochain Consumer Electronics Show, qui se déroulera en janvier à Las Vegas. Un hall spécifique accueillera 300 start-up, dont 100 françaises. Nous les accompagnerons pour organiser des événements, dans leurs relations presse…

En quoi le tourisme est-il concerné par cette initiative ?
Le numérique n’est pas qu’une histoire d’ordinateur ou de tablette, tous les secteurs de l’économie sont concernés, en particulier le tourisme et les transports. Cette vague de transformation est mondiale. A nous de créer l’environnement pour que les champions du e-travel de demain soient français. C’est un enjeu majeur pour notre pays, mais aussi pour les acteurs du tourisme déjà en place, qui vont bénéficier de la dynamique engrangée par ces jeunes pousses. C’est à ce titre que j’ai participé à la remise des trophées qui ont récompensé plusieurs start-up du tourisme lors du premier T3 Business Forum organisé à Paris, le 18 novembre dernier.

LIRE NOTRE DOSSIER : 5 starts-up rencontrées au T3 Business Forum

Propos recueillis par Thierry Beaurepère  

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format