Menu
S'identifier
Distribution

L'institut européen du tourisme spatial sur la rampe de lancement


Publié le : 18.06.2013 I Dernière Mise à jour : 18.06.2013
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Virgin Galactic est l'une des sociétés qui propose des vols touristiques en orbite autour de la Terre.

Le marché des vols touristiques en orbite pourrait représenter 15 000 passagers par an d'ici 8 ans.

La création de l'Institut Européen du Tourisme Spatial (IETS) vient à point nommé pendant le salon du Bourget. Cette association, présidée par le général Marc Alban, et par Michel Messager, consultant en tourisme, a pour objectif de promouvoir le tourisme spatial en Europe, de dégager des aspects juridiques et contractuels de ce type de tourisme.  

Selon Michel Messager, il existe quatre produits distincts : le vol orbital (à 400 km d'alititude), le vol sub-orbital (à 100 km d'altitude), le vol zéro G et les produits annexes comme une journée dans un simulateur d'apesanteur, la visite d'un musée de l'espace, etc.

Le prix actuel est de 150 000 à 200 000 dollars pour le vol sub-orbital. Il pourrait baisser à 27 000 dollars dans dix ans. Virgin Galactic, après son premier vol en 2004, vise un marché de 7 à 10 000 passagers en 2015 à bord de son Space Ship Two. Selon la société de conseil Futron, spécialisée dans l'aérospatiale, le marché du suborbital pourrait représenter 15 000 passagers par an d'ici 2021.

Un marché de 800 milliardaires

"On compte moins de dix sociétés capables de proposer du tourisme spatial, dont trois semblent sortir du lot: Space Adventures, Virgin Galactic et Space X", estime Michel Messager. La distribution des produits se fait en direct comme c'est le cas pour Space Adventures, ou via un réseau d'agences à la clientèle haut de gamme, comme Voyageurs du Monde en France.

"Le marché des 800 milliardaires dans le monde constitue un vivier de clientèle", indique-t-il. "On peut créer aussi d'autres formes de loisirs avec cette nouvelle thématique, comme des parcs de loisirs autour des rampes de lancement et des spaceports, qui sont générateurs d'emplois. Il ne faut pas rater cette occasion en France et en Europe".

En septembre prochain, sous l'impulsion de Marc Alban, un comité français scientifique du tourisme spatial sera créé, en collaboration avec le CNES, la DGAC et des industriels.

Catalina Cueto

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format