Menu
S'identifier
Distribution

Coronavirus : ce que les réseaux de distribution disent à leurs agences


Publié le : 03.03.2020 I Dernière Mise à jour : 03.03.2020
{ element.images.0.titre }}
Les réseaux ont communiqué des consignes précises à leurs adhérents. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Céline Perronnet

Quelles sont les  consignes données aux adhérents concernant le report ou l’annulation des voyages de leurs clients ? Prennent-ils des frais ? Font-ils du cas par cas ? Tour d’horizon des instructions communiquées par les têtes de réseaux.

Tourcom

Le président du réseau, Richard Vainopoulos, a envoyé un courrier jeudi dernier à ses adhérents dans lequel il leur conseille dans le contexte actuel de « se couvrir au mieux » sur plusieurs opérations : vérifier la bonne santé des entreprises en compte pour les clients affaires, vendre des produits référencés pour être protégés par la centrale de paiement, choisir des réceptifs référencés, vérifier que les bulletins d’inscription soient aux normes.

Le président du réseau recommande également « de rester ferme pour les départs à venir » en ce qui concerne « toutes les autres destinations en dehors de la Chine et de la Corée du Sud ».  « Que ce soit une annulation ou un report, vous devez faire payer les frais réels à vos clients », affirme-t-il.
Enfin, il demande aux adhérents de « garder une réserve quant aux informations du Ministère des Affaires Etrangères », qu’il juge « discordantes par rapport à la réalité des prestations s’exécutant à destination ». Et ce avant même l'annonce du week-end dernier de "différer les déplacements à l’étranger, dans toute la mesure du possible".

 

Selectour

Les dernières consignes adressées par Laurent Abitbol, président de Selectour, aux agences ont eu lieu hier matin. Il rappelle dans une lettre publiée sur l’intranet du réseau que « Le principe reste celui du maintien des frais d'annulation pour tous les clients qui annuleraient leurs commandes de séjours, circuits ou ventes directes de réceptifs effectuées par les agences de notre réseau » à l’exception de la Chine, la Corée du Sud et les villes d’Italie du Nord qui « font l'objet de remboursements sous conditions (notamment l'annulation des vols par les compagnies aériennes) ».

Il rappelle également que cette position est « le point de vue affirmé par l'ensemble des syndicats et organisations professionnelles du tourisme ».


Manor

Le président du réseau, Jean Korcia, vient lui aussi de prendre la parole auprès de ses adhérents pour leur rappeler quelques consignes afin de répondre au mieux aux questions qui leur sont posées en agences.

Manor leur demande de suivre les consignes données par les Entreprises du Voyage (Edv) et le Syndicat des entreprises du tour-operating (Seto). « Pour l’instant, ces instances représentatives de nos métiers ne prévoient pas de dispositions commerciales particulières hors des conditions habituelles d’annulation prévues au contrat », rappelle-t-il.

Il demande également aux agences adhérentes de « rassurer » les clients en martelant que « si la destination n’est pas confinée, il n’y a aucune inquiétude à avoir » et de « ne pas céder à la psychose ».
 

TUI France

TUI France se dit en ligne avec la position du SETO en termes de reports et d’annulations.

En parallèle, le groupe a lancé une opération spéciale, du 1er au 31 mars, dans laquelle il offre la possibilité à ses clients de changer de date de séjour ou de destination sans frais au sein de 60 clubs Marmara et Lookéa jusqu’à 15 jours avant le départ pour tous les départs prévus entre le 1er avril et le 6 juillet 2020.


Havas Voyages

Christophe Jacquet, directeur général d’Havas Voyages, répond à Tour Hebdo faire appliquer aux agences les directives du Seto et des Entreprises du Voyage sur les annulations et reports de voyages.

A savoir : modification ou annulation sans frais jusqu’au 31 mars pour les voyages en Chine et en Corée du Sud, et application du barème d’annulation qui figure sur les conditions générales de vente en cas de report ou d’annulation d’un voyage dans une zone non déconseillée.


Prêt à Partir

« Il n’y a pas de consigne particulière ni de geste particulier, nous appliquons les frais d’annulation pour tous les voyages qui ont lieu dans une zone non déconseillée même si les clients ne le comprennent pas toujours », fait savoir François Piot, président de Prêt à Partir, qui juge la panique « irrationnelle » en France.

 

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format