Menu
S'identifier
Destination

Le Maroc donne du grain à moudre aux agences et TO


Publié le : 06.10.2015 I Dernière Mise à jour : 02.01.2018
{ element.images.0.titre }}
Les premières tendances sur l’hiver affichent une baisse de 20% selon le Seto. I Crédit photo ©LBP

L’allègement des formalités devrait être débloqué sous peu et l’ONMT prépare une série d’actions pour relancer la demande sur le marché français.

La baisse constante enregistrée par le Maroc sur le marché des voyages à forfait (-30% de mai à août 2015 selon le baromètre du Seto) n’entame pas la volonté des responsables du tourisme marocain de soutenir le secteur.

Alors qu’il était resté sans effet, la mise en place s’étant révélée confuse, l’allègement des formalités annoncé à la mi-juillet est de nouveau à l’ordre du jour. Lors d’une réunion la semaine dernière avec le ministre du Tourisme et les représentants de la Confédération nationale du tourisme (CNT), le ministre de l’Intérieur marocain a confirmé la procédure (possibilité d’entrer au Maroc avec une CNI pour les clients des TO sous réserve du dépôt d’une liste nominative 72 heures avant l’arrivée) et donné ses instructions pour qu’une circulaire soit envoyée à tous les organismes concernés, dont les aéroports et les ambassades.

Si elle est mise en place rapidement et sans couac, cette mesure pourrait relancer la demande. "Cela permettrait de faire 20% de mieux sur le marché français", avance Abdellatif Kabbaj, président de la CNT. Une progression loin d'être négligeable compte tenu des premières tendances sur l’hiver, en baisse de 20% selon le Seto.

Au global, entre désintermédiation, Printemps arabe et menaces sécuritaires, les ventes Maroc via la distribution traditionnelle ont chuté de près de 50% en dix ans alors que les arrivées de Français ont augmenté de 63%.

Lancement d'une campagne de clients mystères

Cette diminution des parts de marché pourrait également être liée à la prédominance des ventes en clubs chez les TO. "En balnéaire pur, notre produit est un peu moins compétitif qu’ailleurs car notre capacité en lits est plus limitée", note Hatim El Gharbi, directeur de l’ONMT France.

Celui-ci n’en continue pas moins de "soutenir les grands TO en les incitant à travailler davantage avec le réseau". L’ONMT a ainsi prévu prochainement deux grands éductours de 150 agents de voyages avec Thomas Cook et Selectour Afat.

Le bureau de Paris va également lancer une campagne de clients mystères "afin de mesurer le taux de recommandation sur le Maroc" avec 250 agences visitées dans la région Lyon/Méditerranée dans un premier temps. Et des actions sont également prévues en direction des petits TO haut de gamme spécialistes du golf ou de l’aventure.

Plus globalement, le Maroc compte bien rassurer et "dissocier l’image du pays des destinations risquées". Outre une grande campagne institutionnelle multimédia qui vient de démarrer (avec une nouvelle campagne TV en novembre-décembre), l’accent va être mis sur le digital à travers, notamment, un jeu-concours sur Facebook et plus de collaborations avec des blogueurs.

Anne-Claire Delorme

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format