Menu
S'identifier
Destination

Le casse-tête des rapatriements des Français bloqués à l’étranger


Publié le : 19.03.2020 I Dernière Mise à jour : 20.03.2020
{ element.images.0.titre }}
Des milliers de Français sont coincés à l'étranger à cause de l'épidémie de Covid-19. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Céline Perronnet

Des dizaines de milliers de Français sont coincés aux quatre coins du monde. Le gouvernement a promis la mise en place rapide de vols pour permettre à tous ses ressortissants qui le souhaitent de rentrer. Mais ce n’est pas si simple …  

Article mis à jour le 20 mars

Les vacances tournent au cauchemar pour des milliers de Français coincés à l'étranger par l'épidémie de Covid-19. Une course contre la montre s’est engagée pour tenter de leur trouver un vol avant que les frontières ne se ferment définitivement.

Sénégal, Pérou, Emirats, Tunisie, Maroc, Turquie... Nombre de pays ont en effet suspendu leurs liaisons aériennes avec la France, laissant sur le carreau des dizaines de milliers de Français. Paris est depuis en discussion avec toutes les capitales concernées afin d'obtenir l'autorisation d'affréter des vols spéciaux pour ses ressortissants. En parallèle, le gouvernement français demande aux compagnies aériennes de maintenir des vols et de "modérer" leurs prix afin de permettre le retour des Français bloqués à l'étranger.

Air France a indiqué aujourd’hui travailler "en lien étroit avec le Ministère des Affaires Etrangères français et les ambassades afin d'identifier les besoins de rapatriement de ressortissants français et européens et de mettre en place au plus vite des solutions de transports supplémentaires à des tarifs spécifiques". Cela concerne notamment le Portugal, le Maghreb, le Sénégal, Madagascar, Tahiti, l'Argentine, Cuba, le Costa Rica, le Mexique, le Pérou, la République dominicaine, la Jordanie, la Thaïlande, les Maldives ou encore le Vietnam. 

Encore 4 000 Français en Tunisie et au Maroc

Au Sénégal, après plusieurs jours d’attente, c’est le soulagement. Six vols vont être mis en place par Air France et Air Sénégal entre ce jeudi et lundi pour assurer les retours au départ de la capitale sénégalaise. Le Sénégal avait annoncé lundi dernier suspendre ses liaisons aériennes avec la France, l'Italie et cinq autres pays d'Europe et d'Afrique du Nord à partir de mercredi minuit (même heure GMT) pour empêcher la propagation du coronavirus.

En Tunisie, une trentaine de vols vont être programmés pour aller chercher 4 000 Français encore retenus sur place. Il s'agira de vols commerciaux à des tarifs préférentiels et non d'un rapatriement par l'Etat, précise bien le Quai d'Orsay, alors que certains s'attendaient à une prise en charge sur les derniers publics. Le ministre français des Affaires étrangères appelle d'ici là les milliers de voyageurs français concernés à prendre leur mal en "patience".

Au Maroc, même problème. Il reste encore beaucoup de monde à l'aéroport d'Agadir et de Marrakech même si 136 vols sont déjà partis depuis vendredi dernier pour ramener 20 000 personnes, dont environ les deux tiers sont Français. Il resterait encore 4 000 ou 5 000 Français à rapatrier.

De son côté, TUI France vient de faire savoir que les équipes ont réussi à organiser en 3 jours, "un temps record", le retour de 1 300 clients ayant réservé un voyage à forfait. EasyJet indique, pour sa part, mettre en place 32 vols de rapatriement pour permettre à plus de 6 000 passagers de rentrer chez eux du 15 au 19 mars 2020 – date d’arrêt des vols. 

Chez NG Travel (Boomerang, Promoséjours, Kappa Club, Club Coralia), 2000 personnes ont été ou sont en cours de rapatriement. Trois avions spéciaux ont été affrétés sur le Maroc pour ramener les clients.

De plus, depuis l'annonce des restrictions concernant le Maroc, plus de 100 vols ont déjà été mis en place par Air France et Transavia pour assurer des retours.

Le 20 mars, trois nouveaux vols sont affrétés par Boomerang Voyages sur la République Dominicaine, le Sénégal et le Cap Vert pour ramener les clients. La gestion des rapatriements sur Maurice, Thaïlande, Vietnam et Maldives est en cours de finalisation.

 

Des touristes explusés en Amérique latine

La situation est également tendue en Amérique latine. Depuis lundi à 23h59, au Pérou, tous les vols internationaux et nationaux sont cloués au sol. Le pays a fermé pour 15 jours toutes ses frontières pour tenter de freiner la progression du nouveau coronavirus. Et il n’est pas le seul ! Si bien que les touristes bloqués par les décisions des différents gouvernements se comptent par milliers, dont une centaine rien qu’à Cuzco. 

Outre le Pérou, le Chili, l'Argentine, la Colombie, le Brésil et l'Uruguay, notamment, ont annoncé des fermetures de frontières, partielles ou totales. Et gare à ceux qui ne respectent pas la quarantaine en vigueur dans les pays ! En Colombie, six voyageurs français et espagnols ont été expulsés pour ne pas avoir pas respecté l'auto-isolement imposé par le gouvernement. Même chose en Argentine, où près de 300 touristes qui continuaient de se promener, ont été expulsés ces derniers jours, selon les médias locaux.

Un système d'entraide lancé

Pour faire face à toutes ces difficultés, le ministère des Affaires étrangères a par ailleurs annoncé jeudi lancer un « service d'entraide » pour mettre en relation des Français bloqués à l'étranger dans l'attente d'un vol, avec leurs compatriotes volontaires pour les accueillir. Ce service permettra de proposer un hébergement ou d'en demander un sur www.sosuntoit.fr, précise un communiqué.

 

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format