Menu
S'identifier
Destination

La France, premier marché de la Nouvelle-Calédonie


Publié le : 26.08.2008 I Dernière Mise à jour : 28.12.2017
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Le lagon turquoise est devenu trop cher pour les Japonais. ©DR

La clientèle tricolore est en hausse de 15% au premier semestre, et détrône les Japonais.

12 882 Français se sont rendus en Nouvelle-Calédonie en ce premier semestre 2008 : c’est 15,4 % de plus que l’an dernier à la même période.

De bonnes performances qui peinent à rendre le sourire aux professionnels du secteur : la hausse globale de la fréquentation touristique, de 3,5 % sur les six premiers mois de l’année, ne suffit pas à compenser la désaffection de la clientèle japonaise.

Premier marché émetteur jusque-là, le Japon accuse une baisse du nombre de ses touristes de 23 %, et représente aujourd’hui à peine 20 % du marché global. En cause, la dépréciation du yen face à l’euro, qui a rendu la destination trop chère pour la clientèle nippone.

La Nouvelle-Calédonie compte bien poursuivre ses efforts pour conquérir de nouveaux marchés : des campagnes de communication se tournent vers les Australiens et Néo-Zélandais.

De nouvelles liaisons aériennes devraient aussi soutenir l’élargissement du marché : un vol Nouméa-Séoul a été mis en place en juin et Air Austral devrait ouvrir un vol entre la Réunion et Nouméa en avril 2009.

Caroline Revol

Tags

Nouvelle-Calédonie

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format