Menu
S'identifier
Billet d'humeur

Le clash / le crush : Quand le tourisme hésite entre Halloween et la Toussaint !


Publié le : 30.10.2019 I Dernière Mise à jour : 30.10.2019
{ element.images.0.titre }}
Mais si Halloween gagne du terrain, la Toussaint n’a pas dit son dernier mot, avec sa triste tournée des cimetières pour pleurer les récents défunts, comprenez Aigle Azur et XL Airways. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Thierry Beaurepère

Mercredi, c'est permis ! Thierry Beaurepère est de retour pour vous faire part de son humeur du moment. Cette semaine, il a trouvé des ressemblances entre les dernières actualités du tourisme et quelques films classiques à (re)voir à Halloween !

En cette veille de week-end prolongé dont les Français sont coutumiers, il va falloir choisir son camp. Halloween ou la Toussaint ? Depuis que les Américains nous ont exporté leurs citrouilles - et le bazar qui va avec -, on ne sait plus très bien ! Dans les parcs de loisirs, on a fait son choix. De Disneyland Paris à Astérix, on espère voir le tiroir-caisse se garnir copieusement.

Est-ce les origines anglo-saxonnes de l’entreprise ? Chez Thomas Cook aussi, on espère que la fête sera heureuse, avec un remake de la « Nuit des morts vivants ». Tous les ingrédients sont là : la mort violente, les victimes collatérales et les fossoyeurs, en attendant (peut-être) le retour d’outre-tombe avec son cortège de rebondissements, violences et coups bas.

A la SNCF, on préfère « l’Exorciste ». Des cheminots qui vomissent leur haine de la direction, capables - à seulement 200 - de bloquer le trafic TGV de tout l’ouest de la France… Il y a de quoi avoir la tête qui tourne ! Ces « Gremlins » du train enchaînent les mauvaises blagues. Ils réclament désormais le paiement des jours de grève et une prime de 3000 € pour…. mauvaise conduite ! Même Guillaume Pépy, dans le rôle du prêtre exorciste, est impuissant. Il est vrai qu’il est sur la voie du départ. On lui souhaite néanmoins une plus heureuse fin que dans le film de William Friedkin.  

Les machines ont pris le pouvoir...

En attendant, les vautours sont là, comprenez les Flixbus et autres BlablaBlus. Un petit tour sur le site de réservation de ce dernier donne le ton. Pour filer de Paris à Bordeaux demain, il faut débourser 129,99 €. « C’est pas ma faute à moi » affirment les dirigeants des heureuses compagnies d’autocars. « Ce sont les algorithmes ! ». Nous y sommes donc, les machines ont pris le pouvoir, comme dans « Terminator ». On connaît la prochaine étape, celle des bus autonomes conduits par des robots. Au moins, on évitera les grèves !

Mais si Halloween gagne du terrain, la Toussaint n’a pas dit son dernier mot, avec sa triste tournée des cimetières pour pleurer les récents défunts, comprenez Aigle Azur et XL Airways. A force de se regarder le nombril, on en a oublié qu’au-delà de la France, dans d’autres pays latins, on préfère aussi la fête des morts, l’agonie longue et douloureuse plutôt que la fin violente et tragique.

Alitalia, un cas d'école

Ainsi Alitalia, qui se meurt depuis des années. Un vrai cas d’école ! En 2009, il y a déjà dix ans (!), Air France a voulu jouer les messies en reprenant 25% du capital et en espérant s’emparer de la majorité par la suite, au prix d’un douloureux remède de cheval qui a fait bondir les syndicats. Mais il faut parfois savoir couper un bras pour stopper la gangrène… Enervé de voir les fleurons nationaux passer entre les mains de « l’ennemi français », Silvio Berlusconi préféra au final jeter la compagnie dans les (deux) bras d’Etihad Airways, avec le succès que l’on connaît !  

Pas question pour l’heure de débrancher Alitalia, ce serait contraire aux traditions religieuses du pays. En soins intensifs, elle perd 700 000 € par jour et le gouvernement multiplie les crédits-relais, sous l’œil d’une commission européenne étrangement devenue bienveillante. Des candidats à la reprise - de Delta et Lufthansa - se dévoilent, puis se retirent sur la pointe des pieds, sans doute apeurés par les enjeux politiques et l’odeur de la faillite. L’année prochaine, c’est peut-être la tombe du transporteur italien que l’on ira fleurir… Allez, happy Halloween et triste Toussaint !
  

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format