Menu
S'identifier
Billet d'humeur

Le clash / le crush du mercredi : si une hirondelle ne fait pas le printemps, les grèves si !


Publié le : 21.03.2018 I Dernière Mise à jour : 21.03.2018
{ element.images.0.titre }}
Pour les agents de voyages, en particulier ceux spécialistes de la billetterie, le 22 mars s’annonce donc épique, entre les trains annulés, les billets à modifier et les passagers à re-protéger. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Thierry Beaurepère

Mercredi, c’est permis ! Thierry Beaurepère est de retour pour vous faire part de son humeur du moment. Cette semaine, il ne pouvait pas passer à côté de la journée noire qui attend passagers et voyageurs demain dans les transports. Une galère qui en appellera une autre, inédite cette fois, la grève à temps partiel …

La voilà donc, cette journée noire tant espérée par la CGT et tant redoutée par les passagers ; où dois-je dire les usagers, pour reprendre le terme de nos sympathiques syndicalistes qui, dans la parole comme dans les actes et même parfois dans le look (!), semblent être bloqués dans les années 80. Pas toujours inspirés lorsqu’il s’agit de nous faire aimer le train, ils ont pour constance d’être imaginatifs lorsqu’il s’agit d’inventer de nouveaux conflits.

Et cette fois-ci, avec leur grève à répétition, ils peuvent s’enorgueillir d’une première mondiale ! En même temps, avec ce concept de deux jours d’arrêts de travail par semaine durant trois mois, ils n’ont fait que pomper le scénario d’un film vieux (déjà !) de 25 ans baptisé "Un jour sans fin", dont le héros revit chaque jour la même journée que celle de la veille…  

Dans cette folle course aux bonnes idées, nos amis de la CGT ne se sont pas arrêtés en si bon rail, comme l’explique un article publié par notre confrère Challenges. L’hebdomadaire rapporte que la centrale syndicale a proposé d’apurer les dettes de la SNCF en réformant la taxe sur les carburants et en taxant… les autoroutes. Renflouer le rail en ponctionnant la voiture, il fallait y penser !  

Les filiales de la SNCF se mettent en ordre de bataille

Pour les agents de voyages, en particulier ceux spécialistes de la billetterie, le 22 mars s’annonce donc épique, entre les trains annulés, les billets à modifier et les passagers à re-protéger. Certes, ils ont l’occasion - comme à chaque grève - de démontrer leur savoir-faire. Encore faut-il qu’ils parviennent à rejoindre leur agence.

A défaut de train, ils pourront toujours se rabattre sur l’autocar ou le covoiturage. Ca tombe bien : Ouibus annonce une augmentation de ses capacités, et iDvroom promet que tous les passagers utilisant son service seront remboursés. Pour l’anecdote, rappelons que les deux entreprises sont des filiales… de la SNCF !

Bon, sinon, il reste l’avion. Quoique ! Les contrôleurs du ciel ont décidé de se joindre au mouvement (on ne sait pas trop pourquoi) du 22 mars. Résultat : 30% de vols annulés… Quant au 23, il verra les personnels d’Air France entrer dans la danse pour réclamer (toujours) 6% d’augmentation.

En pleine ouverture des Assises du transport aérien qui visent à enrayer le déclin du pavillon français, ça fait un peu désordre. D’autant que les pilotes, si prompts à initier les arrêts de travail, ont largement contribué à ce déclin en bloquant les projets low cost d’Air France. Ryanair et Easyjet s’en frottent encore les ailes !

Paradoxe de ces grèves, elles plombent aussi le cours de bourse d’Air France (-32% depuis le début de l’année). Au final, les salariés - pour l’essentiel les pilotes - qui détiennent 5,7% du capital risquent d’y perdre leur… chemise. C’est ballot !

J’ai peut-être une autre solution - largement inspirée des propositions de la CGT - pour améliorer la rémunération de ces "saigneurs" du ciel. Et si l’on instaurait une taxe sur les cars Macron ? A raison d’un euro  par passager, ce sont sept millions d’euros que l’on pourrait reverser aux pilotes d’Air France. Pas mal ! Cette petite collecte pourrait même être abondée par une taxe sur les Vélib’ parisiens. Ah zut ! Ils sont - eux aussi – en carafe ! 

  

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format