Menu
S'identifier
Mieux vendre | Destination

5 raisonS de vendre - L’Écosse


Publié le : 01.06.2018 I Dernière Mise à jour : 01.06.2018
{ element.images.0.titre }}
L’Écosse I Crédit photo Florence Donnarel

Des vallées griffées de rivières impétueuses, des lacs à perte de vue, des côtes déchiquetées, et puis des châteaux sophistiqués, des cités fascinantes… Rendez-vous avec une nature brute et un passé tumultueux.

1 Édimbourg, capitale à l’architecture romanesque

Il y a un peu plus de vingt ans, une certaine J. K. Rowling s’attablait dans un café d’Édimbourg pour écrire la célébrissime saga d’Harry Potter. Il suffit de débuter sa promenade dans le centre ville pour comprendre comment l’architecture médiévale et géorgienne de la capitale écossaise a pu inspirer l’auteur. Façades en pierre délicatement ouvragées, tourelles et frises sculptées, pignons séduisent immédiatement et stimulent l’imagination. La balade s’apparente vite à un voyage dans le temps, égrainé par la tour-horloge de l’élégant hôtel Balmoral qui veille sur la cité. Le quartier médiéval, structuré autour de l’artère pentue du Royal Mile, garde une part de mystère avec ses ruelles étroites et ses arrière-cours. Une topographie singulière accentue l’impression d’évoluer dans un décor, avec des collines volcaniques qui hérissent la ville : à l’est, Arthur’s Seat, éperon rocheux nu et sauvage prisé des promeneurs ; au centre, un relief de 135 mètres, coiffé du château et des remparts à l’origine de la cité. Pour échapper à la foule, nombreuse aux abords de la citadelle, on déambule dans Dean Village, le long de la rivière Water of Leith, l’ancien quartier des meuniers, aux élégantes demeures en grès. Loin d’être une ville-musée, Édimbourg vibre au rythme de nombreux festivals annuels, complets plusieurs mois à l’avance.

Édimbourg se réinvente aussi avec des quartiers en vogue comme Stockbridge et son marché bio, ses cafés et ses boutiques bobos, ou les quais du port de Leith dont les terrasses de restaurants se remplissent aux beaux jours. Le Royal Brittania, navire de la reine, désarmé en 1997, y est amarré.

2 Loch Lomond ou la magie des lacs

Les nuages qui galopent dans le ciel et les pins sylvestres qui ourlent les rivages se reflètent dans l’eau sombre du Loch Lomond comme dans un miroir. Moucheté d’îles dévorées par la végétation et enchâssé dans des montagnes qui le protègent comme un trésor, le plus grand lac de Grande-Bretagne vampe les visiteurs avec son paysage romanesque. Il est d’ailleurs sanctuarisé comme parc national avec les Trossachs, une gorge boisée un peu plus au nord-est. La faille géologique qui marque la limite entre les Lowlands (basses terres) et les Highlands (hautes terres) d’Écosse traverse le loch. Elle révèle, au sud, une région aux reliefs doux et arrondis, tandis que le Nord vous toise du haut de cimes plus impérieuses. Ben Lomond (974 mètres) en témoigne, ainsi que les contreforts dentelés des Alpes Arrochar. Sur la rive est, au sommet de Conic Hill, après avoir traversé une forêt de conifères à l’haleine fraîche et des landes rasées de près par les moutons, on prend toute la mesure du lieu depuis la « crête-frontière ». Les randonneurs apprécient cette rive piquée de chênes, où la route s’évanouit à Rowardennan pour laisser place à des sentiers, le plus populaire grimpant au sommet de Ben Lomond. Pour une découverte plus contemplative, cap sur le pittoresque village de Luss, sur la rive ouest. Ses maisons en pierre soigneusement alignées mènent au ponton où l’on embarquera pour une croisière d’une heure trente sur le lac. L’occasion, en naviguant entre la vingtaine d’îles (quatre sont habitées), d’observer leurs rivages rocheux, leur forêt dense et leurs lits de fleurs violettes au printemps.

Peut-être surprendrez-vous un balbuzard en vol ? Les nids qu’ils confectionnent en avril à leur retour d’Afrique sont bien visibles. Les apprentis Robinson se feront déposer pour quelques heures sur une des plages des îles. Pour une découverte plus intimiste, on louera un canoë ou un kayak…

3 La péninsule de Fife, Saint Andrews et Les ports de pêche

Évoquez le nom de Saint Andrews dans une conversation et l’on vous parlera inlassablement de golf. C’est ici, sur la côte de cette grande presqu’île au nord d’Édimbourg, qu’a été inventé en 1764 le format de parcours en 18 trous. Trois terrains mythiques encadrent donc Saint Andrews, qui distille aussi l’atmosphère de la plus ancienne université d’Écosse au gré de ses bâtiments historiques disséminés à travers la ville où vont et viennent des étudiants bien mis. Pour la petite histoire, le futur roi William a rencontré Kate sur les bancs de Saint Andrews. Les rues animées convergent vers un promontoire rocheux battu par les vents où les ruines de la plus ancienne cathédrale d’Écosse et d’un château épiscopal défient le ciel et le temps. La façade arrière haute d’une trentaine de mètres et les pierres tombales sont toujours livrées au ressac. Un site baigné de mystère qui accueillait autrefois les pèlerins venus se recueillir sur les reliques de saint Andrews, patron de l’Écosse.

Plus au sud, les pittoresques villages de pêcheurs de Crail, Anstruther, Pittenweem et Saint Monans achèvent de conquérir les visiteurs de Fife. Petits ports aux murailles de pierre enroulées autour de bateaux colorés et ventrus pour les protéger des fureurs de la mer du Nord, amoncellements sur les quais de cages en filet destinées à capturer langoustes et crabes, ruelles en pente bordées de maisons en pierre rousse ou blanchies à la chaux, avec pignons à gradins et toits de tuile rouge… Pittenweem est le plus actif des ports de ce morceau de côte appelé East Neuk, avec une criée animée le matin.

La pêche au hareng a marqué l’histoire des côtes écossaises. Elle faisait autrefois vivre de grandes communautés de pêcheurs, des tonneliers et des charpentiers de marine. Pour en savoir plus, invitez vos clients, en particulier les familles, à visiter le Scottish Fisheries Museum d’Anstruther.

4 Les châteaux de l’Aberdeenshire, bijoux écossais

Une grandiose allée d’épicéas, de cèdres et de sapins presque bicentenaires envoûte le visiteur dès l’entrée du château de Balmoral. C’est Albert, le prince consort de la reine Victoria, qui a fait planter ces conifères au mitan du XIXe siècle. La couronne britannique a alors choisi la vallée de la rivière Dee et sa beauté insolente, au pied des montagnes des Cairngorms, pour faire élever un château néo-gothique en grès gris. Seule la salle de bal se visite mais la magie opère, en particulier dans ces vastes jardins où plane l’ombre d’Elizabeth II. Balmoral s’inspire du style seigneurial qui domine l’architecture des châteaux de plaisance écossais jusqu’au XXe siècle, avec des façades asymétriques et des tourelles en encorbellement. Parmi eux, Craigievar, bâti au XVIIe siècle à 45 km au nord-est, évoque un château de conte de fées avec son crépi rose et ses rondeurs voluptueuses. Dans un registre inspiré du classicisme des palais italiens, Duff House, à Banff, sur la côte nord de l’Aberdeenshire, est incontournable. Ce manoir baroque flanqué d’un escalier monumental se livre entièrement aux visiteurs et abrite un mobilier et des peintures des XVIIIe et XIXe siècles qui donnent à voir la vie de château de l’époque. Tour à tour résidence privée, hôtel, sanatorium et centre de prisonniers pendant la Seconde Guerre mondiale, abandonné puis restauré, Duff a une longue histoire. À l’image de tous les châteaux féodaux, des maisons-tours, palais Renaissance ou manoirs qui hérissent la région d’Aberdeen et furent le théâtre de nombreux événements. Si les pierres pouvaient parler…

Visit Scotland édite une excellente brochure (en anglais, téléchargeable sur Internet) sur les châteaux. Plusieurs TO proposent des itinéraires centrés sur les châteaux et/ou des hébergements exclusifs en manoirs ou demeures de caractère : Alainn Tours, Celtics Tours, Comptoir des Voyages…

5 Le Morayshire ou la côte sauvage du Nord-Est

Les falaises abruptes balayées par le vent, les oiseaux marins en embuscade sur les rochers, les landes en balcon sur la mer… Notre zodiac vient de quitter le village de Cromarty, à la pointe de la presqu’île qui s’étire au nord-est d’Inverness, pour naviguer sur les eaux de l’estuaire de la Moray. Une population de grands dauphins (la plus septentrionale du monde) affectionne ces côtes écossaises et attire de nombreux visiteurs en été. Des marsouins, des petits rorquals et des phoques jouent aussi les vedettes. Point de cétacés aujourd’hui mais un bol d’iode et une approche par la mer bienvenue pour sentir l’âme maritime de l’Écosse. Sur la rive sud de l’estuaire, des dunes de sable déroulent un ruban doré sur un long morceau de côte. Un sentier du littoral, en bord de plage, relie quelques villages en grès devenus des stations balnéaires de caractère qui accueillent les amateurs de paysages sauvages et de baignades rafraîchissantes en été : Findhorn, Lossiemouth, Findochty. À Portknockie, la côte adopte un relief plus tourmenté, avec des à-pics de pierre griffés de criques. À l’image du Bow Fiddle Rock, un rocher cyclopéen percé d’une arche, symbole de la région. Les Vikings maraudaient sur ces rivages dès la fin du VIIIe siècle. Avant eux, les Pictes habitaient la région : ils ont laissé ces fameuses pierres levées aux mystérieuses inscriptions. On peut admirer des pierres gravées avec un motif de taureau, des VIe et VIIIe siècles, à Burghead sur la côte et au musée d’Elgin.

Encore peu programmée, la région du Moray est une étape d’un circuit en groupe accompagné d’Alainn Tours et de Visiteurs, nouveau TO sur la destination.

Notebook

L’HÔTEL

24 ROYAL TERRACE

Un boutique-hôtel à la décoration stylée, mix de classique et de contemporain. Très central. 180 € la chambre double avec pdj.

→ Edinburgh, EH7 5AH.

LE BAR

OROCCO PIER

Une adresse cosy et branchée à l’extérieur du centre, pour boire un verre avec vue sur le mythique pont métallique Forth Rail Bridge.

→ 17 High St, South Queensferry, EH30 9PP.

LE RESTO

THE OUTSIDER

Bel espace en bois blond, vue sur le château, assiette sophistiquée à prix serré à midi… What else ? 8 € le plat.

→ 15 George IV Bridge, Edinburgh, EH1 1EE.

Notebook

LE PUB

THE DROVERS INN

Une auberge au nord de Loch Lomond où les voyageurs font étape depuis… 1705. Ambiance taverne médiévale : murs noircis par les feux de deux cheminées, plafonds bas et plancher grinçant, animaux empaillés, bougies vacillantes sur les tables… Et les serveurs portent le kilt ! Compter 12 € pour un plat et 2 € pour une demi-pinte de bière.

→ North Loch Lomond, Inverarnan G83 7DX.

Une étendue d’eau mouchetée d’îles dévorées par la végétation.

Notebook

LE MUSÉE

V & A DUNDEE

Le 15 septembre 2018, le célèbre musée londonien ouvrira une deuxième adresse au nord de la péninsule de Fife célébrant le design international et écossais.

→ 1 Riverside Esplanade, Dundee, DD1 4DE.

LE RESTO

ANSTRUTHER FISH BAR & RESTAURANT Le meilleur fish & chips d’Écosse tient sa promesse : haddock frais et croustillant enrobé d’une friture « légère », dans un décor vintage. Formule à 11 €.

→ 42-44 Shore St, Anstruther KY10 3AQ.

La magie opère dans les jardins de Balmoral où plane l’ombre des reines Victoria et Elizabeth II.

Notebook

LA RENCONTRE

IAN DAVIDSON

Pas de visite guidée à Duff House, mais cherchez Ian ! Ce gardien de salle, professeur de français à la retraite, dévoile avec passion les secrets du château aux visiteurs francophones.

→ Duff House, Banff, Aberdeenshire, AB54 3SX.

L’HÔTEL

MERCURE ABERDEEN ARDOE HOUSE HOTEL & SPA

Une adresse précieuse au sud d’Aberdeen : tout le confort d’une enseigne 4* dans un manoir de style victorien, en campagne. 120 chambres. À partir de 120 € la chambre double avec pdj.

→ South Deeside Rd, Blairs, Aberdeen, AB12 5YP.

Notebook

LA CROISIÈRE

ECO-VENTURES

Une sortie en bateau de 2 heures sur l’estuaire de la Moray pour observer les dauphins et, en été, les baleines. En anglais. Équipement fourni. 36 €.

→ Harbour Workshop, Victoria Place, Cromarty, IV11 8YE.

LA DISTILLERIE DE WHISKY

BENROMACH DISTILLERY

Cette fabrique presque artisanale de whisky (deux alambics) propose une visite guidée de 30 minutes suivie d’une dégustation. 7 €.

→ Invererne Road, Forres, Moray IV36 3EB.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format