Menu
S'identifier
Édito

Un hiver au soleil ?


Publié le : 24.08.2007 I Dernière Mise à jour : 24.08.2007
{ element.images.0.titre }}
Un hiver au soleil ? I Crédit photo François-Xavier Izenic

Auteur

  • François-Xavier Izenic

C’est bien connu : en général, les emmerdements ne prennent pas de vacances. En cette saison estivale, malgré tout, la profession a été relativement épargnée par les aléas (jusqu’à présent tout au moins), même si les dérèglements climatiques ont affolé la planète. On a pu craindre à un moment que le cyclone Dean n’assombrisse encore un peu plus le tableau, mais finalement plus de peur que de mal. On ne peut pas en dire autant des ventes qui n’ont manifestement pas décollé, même en dernière minute (lire pages 6 et 7). La météo déplorable qui a régné sur presque toute la France pendant ces dernières semaines a bien suscité quelques départs, mais pas suffisamment pour sauver une saison plombée. A quelques exceptions près comme l’île Maurice qui, continuant sur sa lancée, a fait un tabac. Selon toute vraisemblance, l’été devrait confirmer une tendance lourde et inquiétante : le forfait perd du terrain au profit des vols secs qui poursuivent leur progression. Bref, l’activité estivale n’aura pas réussi à faire oublier un premier semestre chaotique avec ses hauts et ses bas largement majoritaires. Dans ce contexte, la rentrée sonne déjà comme une échéance capitale. Les réservations pour l’hiver vont-elles redonner le sourire à des professionnels sevrés de bonnes nouvelles depuis le début de l’année ?

C’est tout le mal que l’on vous souhaite. En attendant, l’attention du secteur se focalisera ces prochaines semaines sur deux événements majeurs : Top Resa et les élections à la présidence du Snav. Depuis le retrait de quelques grands TO et l’annonce de la création du Map, le futur salon international du tourisme à Paris, le rendez-vous de Deauville se retrouve sur la sellette. Sa prochaine édition fin septembre sera déterminante pour son avenir. Quant au syndicat, ses nouveaux statuts entreront en vigueur le 1er octobre et provoqueront de facto l’élection d’un nouveau président. Georges Colson se représentera-t-il ?

Après les espoirs mis en lui, il a beaucoup déçu. Est-il encore l’homme de la situation ? On en doute. Mais qui après lui ?

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format