Menu
S'identifier
Hébergement

Pourquoi les hôtels doivent jouer les stars sur Instagram


Publié le : 17.05.2018 I Dernière Mise à jour : 17.05.2018
{ element.images.0.titre }}
L'hôtel Anantara Kihavah Maldives Villas affiche le titre de "meilleur hôtel "instagrammable" de l'année". I Crédit photo Anantara Kihavah Maldives Villas

Auteur

  • Didier Forray

Aujourd'hui, pour réussir, un hôtel doit être "instagrammable" ! 40% des voyageurs se disent influencés dans leur choix par les photos publiés sur le réseau social.

Pour séduire les clients et se distinguer de la concurrence, les hôtels devaient jusqu'à présent compter sur leur bon emplacement, un service irréprochable et le confort de leurs chambres. Avec la montée des réseaux sociaux, ils doivent aussi être "instagrammables" !

L'appli de partage de photos, rachetée par Facebook en 2012, ne cesse en effet de prendre de l'ampleur. Fin décembre 2017, Instagram comptait 800 millions d'utilisateurs actifs chaque mois, dont 500 millions actifs chaque jour.

Et sur les 40 milliards de photos partagées sur la plateforme depuis ses débuts, le voyage a clairement pris une place prépondérante : le hashtag "travel" regroupe ainsi à lui seul plus de 280 millions de publications à ce jour et le hashtag "voyage" plus de 5 millions, loin devant par exemple les 71 000 publications sur le hastag "politique"...

L'enjeu aujourd'hui pour les hôtels est d'apparaître dans le plus grand nombre de publications possibles afin de toucher un nouveau public et inspirer des réservations. Le tout sans dépenser un centime, puisqu'il s'agit de s'appuyer sur le côté viral des réseaux sociaux !

A ce petit jeu, le grand gagnant du moment est l'hôtel Anantara Kihavah Maldives Villas. L'établissement vient de se voir décerner le prix inédit de "meilleur hôtel "instagrammable" de l'année" par les lecteurs du site de voyages Luxury Travel Advisor.

Sur plus de 121 000 votes, environ 45 000 personnes ont considéré que l'hôtel s'impose comme le meilleur hébergement d'où poster des photos sur Instagram. Un petit tour sur le hashtag "Kihavah" permet de comprendre : les clients instagramers plébiscitent l'impressionnant restaurant sous-marin et craquent pour les bungalows posés sur le lagon de carte postale. De quoi donner envie et attirer de nouveaux clients !

Quand l'image prend le pas sur tout le reste

Dans une étude publiée hier, le site Booking.com affirme d'ailleurs "qu'un tiers des voyageurs internationaux adore séjourner dans des hébergements instagrammables". Un pourcentage qui atteint même 63% pour les voyageurs indiens et 59% pour les Chinois et les Brésiliens.

Autre chiffre à prendre en considération pour les hôtels : 40% des personnes interrogées affirment que la consultation de photos des établissements influence leur choix. Jamais l'image n'a eu autant d'importance !

L'Anantara Kihavah Maldives Villas, comme beaucoup d'autres établissements, exploite parfaitement le mouvement : l'hôtel dispose de sa propre page sur Instagram, forte de près de 75 000 abonnés, et publie régulièrement de nouvelles images qui viennent encore alimenter son caractère "instagrammable".

Un marketing rodé puisque l'hôtel cible finement les hashtags lui permettant de toucher sa clientèle, notamment les jeunes couples à la recherche d'une destination pour leur futur voyage de noces.

En l'absence de lagon turquoise ou de restaurant sous-marin, d'autres hôtels travaillent différemment leur dimension "instagrammable". Cela passe par le déploiement d'un mobilier original qui va susciter la photo et la mention de l'hôtel, à l'image des "espaces Instagram" imaginés par l'Hotel G, à Singapour. Un hôtel boutique de Kuala Lumpur, le Villa Samadhi, revendique même le fait d'avoir pensé sa rénovation selon le rendu attendu sur Instagram. Quand la photo impose ses vues !

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format