Menu
S'identifier
Croisière

Les 3 points forts de Rivages du Monde pour grandir jusqu'en 2021


Publié le : 29.05.2019 I Dernière Mise à jour : 29.05.2019
{ element.images.0.titre }}
Après ces deux années chargées, le M/S Astoria, lui, devrait cesser de naviguer. Pour laisser place en 2021 à un paquebot de même taille, voire plus petit. I Crédit photo Rivages du Monde

Auteur

  • Brice Lahaye

L'arrivée d'un nouveau paquebot en 2021, pour remplacer le M/S Astoria, permettra à Rivages du Monde d'apporter plus de confort et de services à ses passagers, et ainsi de renforcer son positionnement sur les croisières maritimes.

Entre deux croisières, près d'une centaine de professionnels du tourisme français et belges ont pu monter à bord, le 27 mai, du M/S Astoria, un paquebot affrété par le tour-opérateur Rivages du Monde. Une mini-croisière entre Dunkerque et Zeebruges, en Belgique, aura permis aux agents de voyages de découvrir les services proposés par la compagnie, mais aussi d'en savoir plus sur les projets à venir.

Continuer à explorer le Nord et mettre le cap... au Sud

À commencer par les sept croisières maritimes prévues entre mai et août en 2019. Quatre mois durant lesquels l'Astoria, un bateau à « taille humaine » de 500 passagers maximum, partira à la découverte du Grand Nord, avec notamment des croisières en direction des fjords de Norvège, de Spitzberg et des îles Lofoten, ou encore de l'Islande et du Groenland. Croisières auxquelles viendront s'ajouter le sud en 2020, avec la mise en place d'un circuit maritime de 9 jours/8nuits sur les rivages ibériques, au départ de Saint-Nazaire. Un voyage permis par l'extension de la durée d’affrètement du bateau, qui passera à 5 mois, de mai à septembre.

Développer les départs de Dunkerque

Après ces deux années chargées, le M/S Astoria, lui, devrait cesser de naviguer. Pour laisser place en 2021 à un paquebot de même taille, voire plus petit. Ce qui permettra de continuer les départs en direction du nord depuis Dunkerque, un port important pour Alain Souleille, fondateur et directeur général de Rivages du Monde. « Dunkerque est le port le plus septentrional de France. Il est très intéressant pour gagner du temps sur la navigation vers le nord, avec un ou deux jours de gagnés. Sans oublier sa facilité d'accès », explique-t-il.

Se rapprocher d'un positionnement premium

De même taille, le prochain paquebot sera toutefois bien plus moderne. Une vraie volonté pour le voyagiste. « Nous souhaitons monter en gamme, car certains de nos clients considèrent aujourd'hui que le M/S Astoria ne correspond plus à leur clientèle. Il y a une demande pour un petit peu plus de confort. Et cette montée en gamme permettra aussi de se rapprocher du positionnement ”premium” du fluvial », ajoute Alain Souleille. Car, depuis la création du tour-opérateur en 2001, les croisières fluviales restent en effet les produits les plus vendus. Parmi elles, les grands classiques : la Russie, le Mékong ou le Danube. Mais d'autres croisières commencent également à remporter un franc-succès, à l'instar du Douro, au Portugal.

Au total, maritime et fluvial confondus, ce sont environ 18 000 croisiéristes qui ont été transportés par Rivages du Monde en 2018, avec un chiffre d'affaires de 48 millions d'euros. Auxquels s'ajoutent 6 000 passagers et 14 millions d'euros de CA pour All Ways, le voyagiste belge racheté par le tour-opérateur début 2018.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format