Menu
S'identifier

Fréquentation touristique record en 2018 pour Paris et sa région

Bus & Car - Tourisme de Groupe | Hôtellerie-restauration | publié le : 14.02.2019 | Dernière Mise à jour : 14.02.2019

Crédit photo

Malgré un creux dû aux "gilets jaunes" en décembre, Paris et sa région ont accueilli un nombre de touristes record en 2018. Le début d'année est plus sombre avec des reculs de 20% à 30% de fréquentation hôtelière.

"C'est une année exceptionnelle pour l'activité touristique à Paris Région. Les chiffres démontrent à nouveau le rayonnement international de notre destination", a estimé Eric Jeunemaitre, président du Comité Régional du Tourisme Paris (CRT) Île-de-France, en présentant le bilan annuel de l'organisme. Les arrivées hôtelières ont ainsi progressé de 3,6% comparé à 2017, à 35 millions, grâce à un afflux de touristes étrangers : Paris et sa région en ont accueilli 1,4 million de plus (+8,7%). A contrario la clientèle française a légèrement diminué (-1,1%) jusqu'à représenter pour la première fois moins de la moitié du total : 17,5 millions d'arrivées, contre 17,6 millions pour la clientèle internationale.

Les recettes du tourisme ont elles aussi augmenté pour représenter 21,5 milliards d'euros l'an dernier, soit 974 millions de plus qu'en 2017 -précédent record de fréquentation-, et 2,3 milliards d'euros de plus qu'en 2016.

Trois nationalités sont revenues en force visiter Paris et sa région : les Italiens (+27,5%), les Japonais (+18,5%) et les Espagnols (+16,1%): après avoir reculé pour des raisons sécuritaires, elles "confirment leurs retours depuis 2016".

Les Etats-Unis continuent de fournir le premier contingent de touristes étrangers avec 2,8 millions de visiteurs l'an dernier, suivis des Britanniques  (2,06 millions, +15,7%) et des Allemands (1,2 million, +15%) et des Chinois (1,2 million, +3,9%).

Tous les indicateurs sont au vert : le taux d'occupation moyen des hôtels progresse de 3,3 points à 76,5%, dépassant même les niveaux d'avant les attentats de 2015 tout au long de l'année, sauf en décembre "où les effets des mouvements sociaux des +gilets jaunes+ ont pesé (-2,5 points)", note le bilan.

Cette première note restrictive se confirme très largement sur les deux premiers mois de l'année pour lesquels les professionnels de l'accueil franciliens font état de recul de fréquentation et de réservation de l'ordre de 20% à 30%. Les conséquences des manifestations à répétition se font aujourd'hui lourdement sentir et le pessimisme est plutôt de rigueur après une année 2018 très positive.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format