Menu
S'identifier
Transport

[Solution pratique] Pourquoi CitizenPlane peut vous aider


Publié le : 05.03.2018 I Dernière Mise à jour : 07.03.2018
{ element.images.0.titre }}
CitizenPlane est disponible à partir de cette semaine. I Crédit photo ©Pixabay

Auteur

  • Manon Gayet

La jeune pousse se lance cette semaine sur le marché du déstockage de billets d'avion. Un service utile, en pleine préparation de la saison estivale. Démonstration en 3 points.

1- CitizenPlane, de quoi s'agit-il ?

La jeune pousse commercialise à partir de cette semaine son service de déstockage de billets d'avion. "Nous nous sommes clairement inspiré de ce que Go Voyages proposait jusqu'en 2016 et nous l'avons amélioré. Il y avait un créneau à prendre", explique Hadrien Musitelli, co-fondateur de CitizenPlane. Concrètement, la start-up intègre les programmes de vols des TO à sa plate-forme en ligne. Charge à eux ensuite d'indiquer les sièges à déstocker et le prix. Le tout, en instantané.

2- En quoi est-ce différent de Masstock, l'outil lancé par Misterfly en janvier ?

"Ils se sont positionnés sur ce créneau par opportunité mais cela n'est pas leur coeur de métier", assure Hadrien Musitelli. Afin de distinguer leur offre, l'équipe de CitizenPlane travaille depuis 7 mois sur des services d'accompagnement des TO "pour vendre au meilleur prix, au meilleur moment". Un assistant virtuel calcule ainsi un score pour chaque siège à déstocker et indique au tour-opérateur quel est le meilleur prix. "Et ce n'est pas nécessairement le moins cher", précise le co-fondateur. Il s'agit également d'une offre via une plate-forme et non pas un envoi de mail, et les prix sont modulables en direct, instantanément. "Notre champ de diffusion est également plus large, notamment via les OTAs", renchérit Hadrien Musitelli.

3- Que faut-il payer pour accéder à ce service ?

Le modèle économique ne repose pas sur un abonnement ni des frais de prise en charge. "Nous nous rémunérerons grâce à un prix fixe par billet d'avion vendu", explique le co-fondateur de la jeune pousse. Le but : attirer les TO par un outil flexible, sans engagement financier d'entrée. "La plupart des tour-opérateurs français nous ont déjà rejoint. Ils auront tous besoin, durant cette saison estivale, de déstocker à un moment donné." La start-up table sur 100 000 billets vendus cette année. Une opportunité aussi pour les agents de voyages, afin de contenter le client jusqu'à la dernière minute.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format