Menu
S'identifier
Transport

Les billets de train seront entièrement remboursés à partir de 2 heures de retard


Publié le : 15.11.2018 I Dernière Mise à jour : 15.11.2018
{ element.images.0.titre }}
Les usagers pourront désormais être remboursés de 50% du prix du billet pour une heure de retard et de 100% pour deux heures. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Céline Perronnet

Le Parlement européen vient de se prononcer en faveur d'un fort renforcement des droits des usagers du transport ferroviaire, qui prévoit une meilleure indemnisation des passagers en cas de retard ou d'annulation de train.

Les indemnisations liées au retard d’un train vont largement augmenter. Actuellement, les retards entre 30 minutes et deux heures donnent droit à un remboursement de 25% du prix du billet, entre 2 et 3 heures à 50% et plus de 3 heures à 75% du tarif.

Selon un texte, adopté aujourd’hui en session plénière à une large majorité par les eurodéputés à Strasbourg, les usagers pourront désormais être remboursés de 50% du prix du billet pour une heure de retard et de 100% pour deux heures.

De plus, les eurodéputés ont rejeté à une large majorité une clause évoquant des "circonstances exceptionnelles" sur laquelle les compagnies ferroviaires auraient pu s'appuyer pour être déchargées de leurs obligations. Ce terme flou aurait, selon eux, ouvert la porte à toute sorte d'exceptions permettant un non remboursement.

Un meilleur accueil des personnes à mobilité réduite

Par ailleurs, en cas de correspondance manquée en raison du retard d'un train, le texte adopté prévoit aussi qu'une correspondance automatique soit mise en place.

Enfin, concernant les trains à grande vitesse, les transfrontaliers et les régionaux, le texte promet également un meilleur accueil des personnes à mobilité réduite.
Dans les plus grandes gares, les passagers handicapés devront désormais être pris en charge automatiquement, sans avoir besoin de prévenir à l'avance.

Ce texte, qui doit encore être adopté par le Conseil, sera ensuite soumis aux représentants du Parlement européen, des Etats et de la Commission européenne qui devront s’entendre sur une version commune à laquelle chacun devra donner son feu vert.

La réforme ne devrait donc pas aboutir avant 2020.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format