Menu
S'identifier
Production

TUI France : 53 postes seraient menacés d’externalisation


Publié le : 27.05.2019 I Dernière Mise à jour : 27.05.2019
{ element.images.0.titre }}
Le transfert d’activités prévu vers le Maroc pourrait avoir pour conséquence la suppression de 53 postes répartis dans 7 services. I Crédit photo TUI

Auteur

  • Pascale Filliâtre

Les syndicats de TUI France sont vent debout contre un projet d’externalisation de la direction prévoyant la suppression de 53 postes et leur transfert au Maroc.

Début de plan social déguisé, selon les syndicats, ou simple volonté de diminuer les frais généraux de l’entreprise, comme prévu dans les orientations stratégiques, mais sur la base du volontariat et sans suppression de postes, selon la direction…

Le projet d’externalisation de plusieurs activités de TUI France au Maroc, tel que présenté en CSE le 16 mai dernier par Hans Van de Velde, président de TUI France, aux représentants des salariés divise et ne passe pas.

Sept services sur la sellette

Selon Lazare Razkallah, secrétaire général du CSE, ce transfert d’activités prévu vers le Maroc, pourrait avoir pour conséquence la suppression de 53 postes au total répartis dans 7 services (Setup, Après-voyage, Avant-départ et à destination, Carnets de voyage, Opérations terrestres, Opérations Transports et Billetterie) employant actuellement 87 salariés.

« Et il ne concerne pas seulement des tâches à faible valeur ajoutée comme la direction l’avait avancé dans un premier temps, s’exonérant ainsi des procédures d’information-consultation légales avant de rétropédaler depuis le 16 mai et de nous fixer maintenant un calendrier de réunions », constate-t-il. « C’est parce que nous avons alerté l’inspection du travail que la direction s’est décidée à mieux communiquer ».

Un premier CSE portant sur le Setup et les opérations de saisie informatique s’est tenu ce matin. Un autre est prévu demain, un troisième le 4 juin avant une présentation globale et un avis rendu par le CSE le 14 juin.

Dans un communiqué  adressé également aux Ministères du Travail et de l’Economie, le CSE de TUI France  dénonce « une véritable casse sociale, la direction supprimant des postes en France pour les recréer au Maroc (…) ». Et détaille : « Nous pensons que les mobilités internes et externes des salariés ne se feront pas sur la base de volontariat : les salariés n’auront pas le choix et devront accepter une mobilité interne ou externe. Nous pensons que la qualité de service aux clients sera impactée et aura des conséquences sur notre business. Nous pensons que les compétences et savoir-faire en interne vont disparaitre définitivement. Nous pensons que c’est dangereux pour l’ensemble de l’emploi chez TUI France (…) ».

Selon Lazare Razkallah, « ce projet au Maroc n’est qu’un plan social déguisé et si la négociation n’aboutit pas, la direction mettra sûrement en action un plan social » sachant que l’externalisation est d’actualité aussi dans les autres pays de la Western Region, en Belgique et au Pays-Bas avec des transferts des call center respectivement au Maroc et sur l’île de Curaçao.

1,2 million d’euros d’économie

« Nous craignons une volonté du groupe de déployer la même recette sur ses autres filiales et d’élargir demain les services potentiellement délocalisables », alerte Lazare Razkallah rappelant que « 1 200 postes supprimés depuis 2012 n’ont pas permis à TUI France de retrouver des résultats à l’équilibre ».

Les économies attendues par la direction seraient de l’ordre de 1,2 million d’euros. Il s’agirait de réduire les coûts de structure chez TUI France de 5,2% à 3,5% comme dans les autres filiales du Groupe TUI.

La direction de TUI France précise que « le projet d’externalisation de certaines activités au Maroc fait l’objet d’un processus d’information consultation avec le CSE de TUI France. Une première réunion a eu lieu le 16 mai, d’autres réunions sont prévues pour donner des détails pour chaque direction concernée ».

Elle ajoute que « ce projet permettrait de diminuer les frais généraux de l’entreprise comme prévu dans les orientations stratégiques. Il est fondé sur le volontariat, il n’y aura aucune suppression de poste liée à ce projet d’externalisation ».

 

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format