Menu
S'identifier
Production

Ôvoyages monte fortement en puissance sur le long-courrier


Publié le : 10.09.2019 I Dernière Mise à jour : 10.09.2019
{ element.images.0.titre }}
Raouf Benslimane, le président fondateur de Thalasso n°1/ Ôvoyages entouré d’une partie de son équipe : Christel Lignoux, animatrice des ventes réseaux, Camille Brossard, chargée des projets marketing, Agathe Roussey, responsable des destinations long-courriers et Ali Benslimane, directeur commercial. I Crédit photo Marie Poirier

Auteur

  • Pascale Filliâtre avec Marie Poirier

Avec une production long-courrier représentant désormais 50% de son offre, Ôvoyages espère devenir un TO généraliste incontournable sur le marché français.

Il y a une place à prendre sur le marché français, Raouf Benslimane, président fondateur de Thalasso n°1/Ôvoyages en est convaincu.
Entre TUI et Thomas Cook d’un côté, détenus par des groupes étrangers et les modèles de Salaün ou Fram misant l’un sur sa distribution intégrée et l’autre sur le BtoB et le BtoC, un TO généraliste indépendant, familial et dédié au BtoB comme Ôvoyages peut s’immiscer avec succès.

Et même devenir incontournable sur le marché français. « Depuis le départ, on est dans la différenciation. C’est notre ADN. Comme de proposer le meilleur rapport qualité/prix… On va continuer à se développer en étant dans l’action. Pas dans le marketing », explique avec détermination le patron du TO.

Une offre de 107 pages

Marque sœur de Thalasso n°1, Ôvoyages était, au moment de son lancement en 2009, positionnée uniquement sur les petits prix et spécialisée sur la Tunisie puis les Canaries.

Le TO n’a cessé depuis d’affirmer ses ambitions notamment sur le segment des clubs avec la création des ÔClubs en 2014. 33 sont programmés pour l’hiver 2019-2020, 40 sont en ligne de mire pour l’été prochain. « C’est simple. On ouvre tous azimuts partout où l’on est absent », précise Raouf Benslimane.

Depuis deux ans, l’intégration d’une offre long-courrier a également accéléré la montée en puissance du tour-opérateur. En 2019, l’activité long-courrier devrait représenter 23 M€ de CA pour 20 000 pax. Ôvoyages se rêve donc dorénavant en leader aussi bien en circuits qu’en séjours, fort de sa stratégie d’engagements aériens et terrestres, la clé de son positionnement.

« Aujourd’hui, nous sommes le deuxième affréteur derrière TUI. On avait engagé pour l’été 150 000 sièges », se félicite le président du tour-opérateur. Avant d’ajouter : « Cette année, on est vraiment passé à travers les gouttes. Malgré les histoires de B777 Max, de gilets jaunes et d’Aigle Azur, on devrait terminer 2019 à +5 % en volume d’affaires. Il reste encore 4 mois mais j’ai l’espoir que nous atteignions 200 M€ de CA à fin décembre ».  Le CA 2018 a atteint 181 M€.

La nouvelle production 2019-2020, présentée dans une brochure unique mais réversible de 232 pages (disponible depuis le 22 août dernier en agences de voyages), incarne cette volonté de développement intensif en donnant une visibilité inédite au long-courrier. 107 pages lui sont consacrées contre 55 lors de la dernière édition.

Le pari du Moyen-Orient

L’Afrique, le Moyen-Orient, l’océan Indien, l’Asie du Sud-Est et les Caraïbes sont ainsi considérablement renforcés avec plus de 60 produits sur 20 destinations, dont un tiers de circuits privés ou accompagnés, avec possibilité d’extension balnéaire en club ou non, combinés et autotours.

Six destinations arrivent au sommaire : le Sénégal, Dubaï, Abu Dhabi, Oman, Cuba et le Mexique, la part belle revenant au Moyen-Orient avec 10 pages dédiées à la zone.

« Nous avons une grosse ambition sur le long-courrier notamment sur le Moyen-Orient », confirme Raouf Benslimane. Notre offre s’étoffe pour qu’on devienne leader français sur cet axe ». Une nouvelle gamme baptisée ÔCollection, réunissant une sélection 5* avec des prestations haut de gamme et des avantages exclusifs, voit donc le jour avec pour commencer 3 adresses justement au Moyen Orient.

Côté clubs lointains, Ôvoyages met également un gros coup d’accélérateur puisque 8 Ôclub long-courriers sont proposés contre deux précédemment. Le TO s’installe ainsi aux Emirats arabes unis (Dubaï), à Oman, à Zanzibar, à Phuket en Thaïlande, en République dominicaine et à Cuba.

Il reste pour autant actif en moyen-courrier avec 25 adresses (contre 18 lors de la dernière édition) et de nouvelles destinations (les Baléares, la Turquie et le Maroc). Avec toujours la volonté de se différencier avec des « expériences immersion » notamment sportives comme celles initiées avec les champions Brahim Asloum, Camille Lacourt et Laure Boulleau. Une proposition qui sera étoffée en 2020.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format