Menu
S'identifier
Institutions

EDV / APST : l’essentiel de l’année 2018 en moins de 2’


Publié le : 16.04.2019 I Dernière Mise à jour : 16.04.2019
{ element.images.0.titre }}
2018 a été une très bonne année pour les EDV et l'APST. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Céline Perronnet

Le syndicat et l’association ont présenté ce matin leurs bilans et sujets d'actualité dans le cadre de leurs assemblées générales. Ce qu’il faut retenir en 5 points.

Des comptes dans le vert

Les deux instances ont dressé le même constat ce matin : 2018 est un bon cru ! Du côté des Entreprises du Voyage (EDV), l’excédent s’élève à 146 917 euros, stable par rapport à 2017, et sur la même lignée positive depuis 2013. « Il y a eu un retournement de la structure du bilan sur 5 ans », confirme Olivier Abergel, le trésorier du syndicat.

Pour l’APST, 2018 est même une année historique avec un fonds de garantie de plus de 23 millions d’euros et un taux de défaillances particulièrement bas. 24 adhérents ont déposé le bilan l’an dernier pour un montant de 880 000 euros, contre 28 en 2017 pour 5,3 millions d’euros. « Il n’y a pas eu de gros sinistre », précise Emmanuel Toromanof, secrétaire général de l’APST.

Des adhérents plus nombreux

Le nombre d’adhérents grimpe lui aussi en flèche. Les EDV comptabilisent 1 628 membres actifs représentant 3 638 points de vente contre 1 419 adhérents l’année précédente pour 3 537 points de vente.  Idem pour l’APST, qui recense 3 707 membres, soit 465 de plus qu’en 2017. « Nous sommes leader sur le marché de la garantie tourisme », souligne Alix Philipon, présidente de l’association.

Les grands groupes font leur retour

Les deux instances ne sont pas peu fières de voir revenir dans leurs rangs certains grands noms du tourisme qui manquaient à l’appel depuis quelques années. Citons parmi eux Asia pour les EDV et Salaün Holidays, TUI, Costa Croisières, Prêt à Partir ou encore Time Tours pour l’APST.

2019, une année incertaine

Pas de grande catastrophe en vue pour le moment mais l’année en cours s’annonce assez floue. Les niveaux de réservations sont globalement encourageants, de l’ordre de +4,5% au premier trimestre en termes de départs et de réservations, selon le baromètre EDV, mais la visibilité manque et le nombre de défaillances repart à la hausse, tous secteurs confondus. « Il va falloir faire preuve de prudence », a rappelé ce matin Alix Philipon.

De nouveaux sujets sur la table

Nouveau contrat SNCF, nouvelle version du BSP (NewGen ISS) au 1er juillet 2019, création d’un observatoire sur l’activité réceptive, nouvelle communication autour de l’image de l’agent de voyages et de son métier … Les sujets de préoccupation ne vont pas manquer cette année !

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format