Menu
S'identifier
Institutions

DATAtourisme : un réservoir gratuit d'informations pour les pros


Publié le : 12.12.2017 I Dernière Mise à jour : 12.12.2017
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Depuis plus de deux ans, l'équipe montée par Emma Delfau, sous-directrice Tourisme à la Direction Générale des Entreprises, travaille à l'élaboration de la plateforme DATAtourisme. ©BC

Sous l'égide de la sous-direction Tourisme, les institutionnels territoriaux ont participé à la mise en œuvre de DATAtourisme, une plateforme donnant accès à 50 000 produits touristiques.

Depuis plus de deux ans, l'équipe montée par Emma Delfau, sous-directrice Tourisme à la Direction Générale des Entreprises, travaille à l'élaboration de la plateforme DATAtourisme (www.datatourisme.gouv.fr) réalisée en partenariat étroit avec Tourisme & Territoires et Offices de Tourisme de France.

Avec leur prestataire technique, ils ont monté DataTourisme, présentée ce matin à la presse, et qui a pour caractéristique essentielle de fonctionner en open data, c'est à dire avec un langage universel et en accès gratuit.

Banque de données gratuite et sécurisée

L'objectif à terme est ambitieux : fournir à tous les professionnels qui veulent agréger des informations touristiques fiables une base de données riche et très simple d'accès. Les premiers publics visés sont les start-up qui développent des applis en direction du grand public, sur un thème ou sur un territoire, et qui sont en quête de données régulières et vérifiées.

Mais les "ré-utilisateurs" ne se limitent pas à eux, à l'exemple de Normandy Ferries, opérateur pilote de l'opération qui annonce vouloir tester la programmation de séjours en Bretagne à destination de ses passagers britanniques, en puisant parmi les "produits" mis en ligne.

A ce jour, les informations collectées concernent les événements, le patrimoine naturel et culturel, les visites et les activités diverses. Elles proviennent, pour l'essentiel et en langue française, des institutions territoriales au niveau local ou départemental.

Dès lors Emma Delfau a évoqué le développement rapide dans plusieurs directions : dès 2018, il s'agira d'alimenter DATAtourisme avec des informations sur l'hébergement et la restauration, sur les commerces et les services et sur des itinéraires balisés. Assez vite, la traduction de ces données sera effectuée d'abord en anglais avant d'aller vers d'autres langues usuelles.

En quête du bon modèle économique

Autre sujet d'intérêt, les interfaces avec d'autres émetteurs d'informations plus larges ou plus ciblés, comme Qualité Tourisme, Tourisme & Handicap, et pourquoi pas le site d'Atout France, France.fr.

Si la gouvernance de la plateforme est réglée, avec l'engagement des partenaires de la première heure, la question reste ouverte du futur modèle économique car il n'est pas question que le financement public soit pérenne. L'équilibre doit venir du fonctionnement lui-même, qui doit combiner la gratuité de principe de l'open data et la contribution à trouver des ré-utilisateurs commerciaux.

B.C.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format