Menu
S'identifier
Institutions

APST : la profession limite la casse au premier semestre


Publié le : 14.09.2016 I Dernière Mise à jour : 14.09.2016
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Alix Philippon, présidente de l'APST, aujourd'hui à Paris, dans les locaux de l'association. ©CC

L'organisme de garantie a enregistré un montant brut de sinistres de 950 000 euros au 30 juin contre 2,5 M€ l'année précédente, et compte 9% d'adhérents en plus.

L'APST se porte bien. C'est en tout cas ce que valide le bilan de l'association au premier semestre. Du 1er janvier au 30 juin 2016, l'organisme de garantie a enregistré un montant brut de sinistres de 950 000 euros, contre 2,5 millions euros pour la même période de 2015.

"90% de ce montant sont générés par la liquidation de Antilles On Line, intervenue en début d'année", précise Alix Philippon, présidente de l'APST.

12 faillites ont marqué le premier semestre, engendrant la prise en charge de 1 659 clients (contre 11 072 pour la même période de 2015).

Le nombre d'adhérents est de 3 452 au 14 septembre, contre 3 221 au 1er janvier 2016, soit une progression de 9%. "Nous devrions finir l'année avec 3 500 adhérents, pronostique Alix Philippon. Nous récupérons beaucoup d'adhérents du fait que les banques se retirent du marché de la garantie financière au plafond illimité. Certains adhérents nous reviennent également d'autres garants." Ces adhérents ont généré un montant de cotisations de 13,3 millions d'euros.

"84% des adhérents sont des agences, mais on enregistre davantage d'organismes locaux de tourisme, d'associations et d'hébergements de loisirs, qui représentent désormais 15% du total", indique-t-elle.

Six ateliers mis en place

Parmi les 142 démissions comptabilisées au premier semestre, 74 sont des cessations d'activité pures et simples (soit plus d'une sur deux), 39 sont des départs de l'APST et 29 sont des radiations décidées par l'APST.

Concernant les chantiers annoncés en juin dernier, dans le cadre du plan "Ensemble vers 2020", six ateliers ont été mis en place au 1er septembre : la coordination avec les régions (responsable Alain Hamon), la place des nouvelles générations (responsable Georges Cid), la communication avec les adhérents (responsable Pierre Doucet), la communication vers le grand public (responsable Antoinette Raymond), les consommateurs (responsable Adriana Minchella), et la refonte du site Internet (responsable Richard Soubielle).

"Ces ateliers réunissent 45 participants une fois par mois, et vont aider à définir des bases de progrès", souhaite Alix Philippon. Le grand chantier de 2017 reste celui de la communication grand public, dont l'objectif est de rassurer le consommateur, en évitant un message négatif autour de la notion de faillite.

Enfin, l'organisme de garantie a signé un partenariat avec APG Academy, pour une série de formations en e-learning sur l'aérien. "Même si l'APST ne garantit pas les vols secs, cette activité est importante pour les adhérents", conclut-elle.

Catalina Cueto

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format