Menu
S'identifier
Destination

Les réseaux sociaux dénoncent les mesures d'interdiction de voyage imposées par les États


Publié le : 03.12.2021 I Dernière Mise à jour : 03.12.2021
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo

La société GlobalData analyse les flux sur les réseaux sociaux par thématique et notamment les échanges sur Twitter pour connaître la tendance des réactions. Elle constate une levée de boucliers des « influenceurs » contre les interdictions, prônant plutôt une surveillance accrue.

Ce n’est qu’une pièce de plus au dossier des réactions face à la multiplication des mesures restrictives, voire des interdictions d’entrée ou suppressions de liaisons aériennes, mais elle contribue à montrer l’incompréhension des professionnels de Santé face à des décisions politiques souvent excessives.

Voici en résumé l’analyse de Smitarani Tripathy, analyste d'influence chez GlobalData : « Les influenceurs de Twitter sont d'avis que l'interdiction de voyager peut en fait nuire à de nombreuses industries, en particulier l'industrie du voyage et du tourisme. Omicron est apparu dans les conversations sur les réseaux sociaux, rassemblant environ 10 000 mentions au cours de la dernière semaine de novembre. Les « restrictions de voyage » et les « vaccins » sont apparus comme les mots clés les plus discutés parmi les conversations autour d'Omicron, à la suite des décisions de nombreux gouvernements de réintroduire les restrictions de voyage en cas de pandémie. La plupart des influenceurs ont exprimé leur crainte que l'interdiction des voyages en avion dans quelques pays n'arrête pas la propagation des mutations, mais perturbe plutôt le commerce car il doit déjà avoir atteint d'autres parties du monde. Les influenceurs estiment également qu'une surveillance étroite des voyageurs et de la vaccination est importante au lieu d'une interdiction générale de voyager. »

Quelques tweets parmi les plus populaires :

Marc Mendelson, professeur de maladies infectieuses à l'Université du Cap :

« C'est la nature de la bête Omicron déjà diffusé dans le monde et sans aucun doute comme bêta et delta, peuplera la plupart des pays. Les interdictions de voyager n'arrêteront pas cela et brisent littéralement les économies. L’Afrique du Sud perd 225 millions de rands par jour (15 M€) en raison de la perte de revenus touristiques. »

https://twitter.com/SouthAfricanASP/status/1464645496212013063

Isaac Bogoch, consultant en maladies infectieuses au Toronto General Hospital

"Pour clarifier, nous devons toujours aborder Omicron avec un respect sain compte tenu des nombreuses inconnues, mais les restrictions de voyage ciblées vers l'Afrique australe ne seront probablement pas une stratégie efficace étant donné la détection croissante de cas au-delà de la région, y compris certains sans lien."

https://twitter.com/BogochIsaac/status/1465316697645228039

Faheem Yonus, vice-président et directeur de la qualité chez UM Upper Chesapeake Health :

« Mettre en œuvre ces 3 étapes et ne plus jamais imposer une interdiction de voyager COVID

1. PCR 48 h avant (détection du variant Omicron)

2. Preuve de vaccination requise (réduit le risque d'infection)

3. Exiger des masques KN95 en vol (minimise le risque de transmission)

Ne réagissez pas comme si c'était 2020"

https://twitter.com/FaheemYounus/status/1465653485278486531

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format