Menu
S'identifier
Destination

Annulation des départs vers le Club Coralia, fermeture d'ambassade… Le tourisme en Haïti stoppé par la crise politique


Publié le : 15.02.2019 I Dernière Mise à jour : 15.02.2019
{ element.images.0.titre }}
Boomerang Voyages, seul TO français présent en Haïti, a décidé de suspendre ses opérations. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Manon Gayet

Le petit pays des Caraïbes est plongé dans une nouvelle crise politique depuis plusieurs jours. Boomerang Voyages, seul TO à programmer la destination cet hiver, arrête ses opérations.

« Il est recommandé de reporter les déplacements à destination d’Haïti jusqu’à nouvel ordre. » La dernière minute du ministère des Affaires étrangères, publiée sur son site Conseils aux voyageurs le 13 février dernier, donne le ton.

Depuis plusieurs jours, le pays caribéen est en effet secouée par des mouvements de violences, liées à une contestation anti-gouvernementale :  « tirs, barrages routiers, tentatives de pillage… ». Et « la situation demeure très tendue à Port-au-Prince », signale le Quai d’Orsay.

C'est dans ce contexte que Boomerang Voyages, le seul voyagiste français à commercialiser des séjours en Haïti - avec son club Coralia Royal Decameron - cet hiver, a décidé « d’annuler tous les départs jusqu’au 15 mars 2019 ». « Nous sommes dans un cas de force majeure, la destination ne nous permettant pas de garantir la sécurité de nos clients. » Philippe Sangouard, directeur de Boomerang Voyages, concède toutefois que le club, prévu pour fermer mi-avril, ne rouvrira probablement pas cette année.

Fermeture de l'ambassade du Canada

Les clients ayant réservé un séjour à cette période se voient ainsi proposer deux options : un report du séjour dans l’un des clubs de la marque en République dominicaine (pays avec lequel Haïti partage l'île d'Hispaniola) ou l’obtention d’un avoir du montant total du dossier à valoir sur un prochain séjour dans les neuf mois.

« Pour les vacances scolaires, les clients qui souhaitaient partir dans les Caraïbes sont envoyés en Rep dom ou à Cuba, là où il y a de la place », précise Philippe Sangouard, directeur de Boomerang Voyages. « Les derniers clients encore sur place seront évacués ce week-end et l'équipe d'animation sera rapatriée dans la foulée. »

Preuve que la crise politique haïtienne est prise au sérieux, le gouvernement canadien a également décidé hier de fermer temporairement son ambassade à Port-au-Prince. De nouveaux affrontements entre la police et les manifestants ont fait au moins un mort mercredi, dans la capitale de l’île, rapporte l’AFP.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format