Menu
S'identifier
Billet d'humeur

Le clash / le crush du mercredi : Quand Jean-Pierre Mas tacle à tout va


Publié le : 25.04.2018 I Dernière Mise à jour : 25.04.2018
{ element.images.0.titre }}
Thierry Beaurepère revient cette semaine sur les propos peu nuancés de Jean-Pierre Mas. I Crédit photo Adobe Stock

Auteur

  • Thierry Beaurepère

Mercredi, c’est permis ! Thierry Beaurepère est de retour pour vous faire part de son humeur du moment. Cette semaine, il revient sur les propos sans retenue du président des Entreprises du Voyage à propos des syndicalistes d’Air France et de la SNCF. Et ça déménage !

Il n’aura échappé à personne que Jean-Pierre Mas n’est pas Maître Gims ! Il fallait néanmoins un certain talent pour mettre de l’ambiance parmi les adhérents des Entreprises du Voyage réunis ce matin sous les ors des Salons Hoche, lors de la traditionnelle assemblée générale de l’organisation ; sans doute pas le plus cool des rendez-vous de la profession !

Alors pour tenir éveillés jusqu’à l’heure du déjeuner les mauvais élèves du dernier rang, le président a montré ses (petits) muscles en se payant une nouvelle fois la tête des syndicats; ceux de la SNCF mais aussi ceux d’Air France, sans oublier le ministère de l’économie …

L’opération "commando" avait démarré la veille, lors d’une conférence de presse, durant laquelle il y est allé franco. "Je peux dire que le SNPL nous emmerde, ça ne sert peut-être à rien, mais ça fait du bien".

Dommage que l’AFP n’ait pas jugé bon de reproduire ses propos pour leur donner une aura nationale ! Dommage aussi que la jeune Confédération des Acteurs du Tourisme, qui réunit tous les acteurs de la profession avec l’ambition de défendre leurs intérêts, n’ait pas fait entendre - elle aussi - sa voix. C’était l’occasion, un an après sa création, de démontrer qu’elle servait à quelque chose. Raté !

23 € par mois d’augmentation, le prix d’une bouteille de champagne !

Pour les négociations salariales, Jean-Marc Janaillac, le patron d’Air France, pourra toujours demander conseil à Jean-Pierre Mas… Les Entreprises du Voyage viennent en effet de signer un accord portant sur la revalorisation des rémunérations dans le tourisme. Réjouissez-vous, agents de voyages ! Dès fin avril, vous allez gagner 1% de plus, et même 1,53% pour ceux qui sont au SMIC, soit une augmentation d’environ 23 € par mois; le prix d’une bouteille de champagne !

Chez les pilotes d’Air France, c’est un jéroboam entier qu’on veut déboucher. L’augmentation réclamée représente environ 1500 € mensuels, soit l’équivalent… d’un SMIC ! A chacun ses ambitions…    

En contournant les syndicats via un référendum auprès de tous les salariés d’Air France, dont on connaîtra les résultats le 4 mai au soir (histoire que l’on parte serein en "viaduc" la semaine suivante ?) et en mettant sa démission dans la balance, il ne fait aucun doute que Jean-Marc Janaillac remportera une bataille.

Ce n’est pas demain qu’il "partira un jour, sans retour", pour paraphraser le tube des 2Be3, le regretté boys band des années 90 qu’il avait invité en concert à Top Resa, lorsqu’il était le patron d’AOM !  

Pas sûr toutefois que cette probable victoire permette de sortir Air France de la pagaille. Surtout, elle n’exonéra pas la compagnie de passer à la caisse ! Car Jean-Pierre Mas entend demander réparation pour les préjudices subis. Il a annoncé vouloir négocier – le temps venu - une hausse de la rémunération versée aux agences pour chaque billet émis durant plusieurs mois, à l’instar de ce qui avait été mis en place à la suite de la grève de septembre 2014.

Que Guillaume Pépy – tout aussi fan des boys bands que Jean-Marc Janaillac ? - se prépare lui aussi à casser sa tirelire… et à creuser un peu plus la dette de la SNCF. Car Jean-Pierre Mas entend également réclamer un dédommagement au transporteur ferroviaire.

Sa forme reste à définir, mais le moment est crucial. Le contrat qui unit la SNCF et le syndicat court en effet jusqu’au mois de décembre. Les négociations entre les deux parties, afin de définir la rémunération des agences pour les prochaines années, s’annonçaient déjà tendues. Elles promettent désormais d’être tempétueuses !   

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format