Menu
S'identifier

Gironde : La bataille de Castillon veut attaquer le marché de groupe

Bus & Car - Tourisme de Groupe | Destinations | publié le : 12.09.2018 | Dernière Mise à jour : 12.09.2018

Les bénévoles avant le début du spectacle

Crédit photo Brigitte Ducasse

Auteur

  • Brigitte Ducasse

Plus de 800 000 spectateurs en 41 ans d’existence. Au cœur de l’été, la bataille de Castillon mobilise pour ses quinze représentations, près de 700 bénévoles encadrés par des professionnels.

Plus grand spectacle vivant de la région Nouvelle Aquitaine, trop méconnu par  les autocaristes, l’association organisatrice, Castillon 1453, entend renforcer sa commercialement.

A 60 kilomètres de Bordeaux, le château de Castegens sur la commune de Belvès-de-Castillon offre ses terres pour une reconstitution de grande ampleur. La vraie bataille a eu lieu à un jet de boulet… Le 17 juillet 1453 au petit matin, Sir John Talbot est optimiste, en quelques minutes son avant-garde a défait les archers français qui occupaient le prieuré de Castillon. Pourtant, moins de 5 heures plus tard, l’armée de Charles VII et les canons des frères Bureau auront bouté les Anglais. Fin de la guerre de Cent Ans, l’Aquitaine repasse sous pavillon français.

Un spectacle en 20 tableaux

En une heure trente d’un formidable spectacle qui démarre à 22 h30, l’épopée est racontée avec de gros moyens, humains et techniques. Sur le pied de guerre, 50 animaux de ferme, et autant de chevaux ; 200 acteurs bénévoles de l’association Castillon 1453, qui compte 700 personnes, jouent les villageois, vignerons, lavandières, pêcheurs, saltimbanques, moines, nobles, soldats, à pied, cavaliers… Ces acteurs en herbe, de quelques mois à plus de 80 ans, se mêlent aux professionnels pour cette vaste épopée au cœur du Moyen-Âge.

Le spectacle, sans entracte, file à grande vitesse, rythmé par 20 épisodes mêlant la petite à la grande Histoire ; vie au quotidien, la grande foire commerciale, mariage français et anglais d’Aliénor… jusqu’à la bataille finale. Costumes, son, lumière, voix off sont dignes des meilleurs films de cape et d’épée. Le metteur en scène, Eric Le Collen, est d’une exigence folle, bien entourés par une dizaine de professionnels. Installés sur de confortables gradins plus de 2 000 spectateurs savourent.  

Mais à partir de 18h15, ils auront pu arpenter le Village médiéval reconstitué ; y faire quelques emplettes auprès des artisans logés dans les échoppes fabriqués selon les canons de l’époque ; observer les chevaux de trait, mules, bœufs, cochons ou moutons placides dans leur enclos ; déguster les vins au comptoir des Côtes des Castillons ; ou faire bombance sur les tables en bois de l’Auberge d’Aliénor qui permet à quelques 900 personnes de se restaurer. Le spectacle haut en couleurs est partout, animé par des jongleurs, rouleurs de barrique, danseurs…

Un dossier prêt pour les autocaristes

Avec un total de quinze représentations entre le 20 juillet et le 25 août, le spectacle cette année a réalisé près de 30 000 entrées, soit une moyenne de 2 000 personnes par soir… dont quelque 800 amenés par les autocaristes ; un chiffre qui s’élevait à 200 personnes il y a deux ans. « Quand je vois qu’au Puy du Fou, il y a 220 autocars sur les parkings chaque soir contre une poignée pour nous alors que nous avons démarré en 1977, on ne peut que progresser », relève Serge Ruaud. Ce girondin a été élu en novembre dernier président de l’association organisatrice « Castillon 1453 ». « Il faut professionnaliser la commercialisation avec le recrutement d’une personne dédiée. Jusqu’ici, cette mission était confiée à la secrétaire qui s’occupe surtout de la billetterie. »

Le dossier à destination des autocaristes, des CE, des groupistes est prêt. Il propose sur le site, la halte dégustation Côtes de Castillon, le dîner à l’Auberge d’Aliénor ( 17 € vin compris par personnes, dîner gratuit pour 20 payants), le spectacle, 17 € ( prix public 24 €) - une place gratuite pout 20 payantes. Pour les bus, le parking est au plus près de l’entrée de l’aire des festivités, contrairement aux véhicules de particuliers. « Nous proposons aussi aux autocaristes de monter des produits en intégrant des sites majeurs ». Il y a pléthore à proximité. Mais l’on privilégiera Saint-Emilion à 13 km, le Château Michel de Montaigne à 9 km et Castillon-La Bataille à 4 km qui outre le charme de la cité, présente une très belle exposition sur la bataille.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format