Menu
S'identifier
Production

TUI France : la tension monte à la veille d’un 5e plan social


Publié le : 19.03.2019 I Dernière Mise à jour : 19.03.2019
{ element.images.0.titre }}
A l’appel de la CGT TUI, les salariés du voyagiste se sont mobilisés ce matin devant le siège social de TUI France à Levallois-Perret. I Crédit photo DR

Auteur

  • Pascale Filliâtre

Alors que la DRH de TUI France est convoquée le 21 mars au Ministère du Travail, les salariés, qui craignent un nouveau plan social, ont manifesté ce matin à l’appel de la CGT devant le siège du voyagiste.

"Bruyninckx, on ne veut pas de ton remix !!! Pas de 5eme plan social chez TUI France !!!", "TUI m’a tuer !", "TUI, n°1 mondial du PSE !"… Il y avait de l’ambiance, du monde et des slogans ce matin devant le siège social de TUI France à Levallois-Perret.

A l’appel de la CGT TUI, soutenue par la fédération commerce de l’organisation syndicale dans le cadre des "Mardis de la colère", les salariés du voyagiste se sont mobilisés pour exprimer leur exaspération et leur inquiétude.

Un nouveau plan social est en effet en vue avec une annonce redoutée mais qui tarde. "On table maintenant sur mi-avril", explique Lazare Razkallah, secrétaire du CSE et délégué CGT, évoquant le chiffre de 300 postes supprimés sur un total de 930 salariés.

Un premier tour de chauffe

"Le tour de chauffe de ce matin était réussi", constate-t-il. "L’idée était de montrer à la direction que nous sommes mobilisés et déterminés, sachant qu’aujourd’hui nous n’avons plus d’interlocuteur direct en France".

Dans l’incertitude depuis le départ de Pascal de Izaguirre, président remercié le 23 janvier dernier, le secrétaire du CSE et les représentants des salariés espèrent pouvoir influer sur les modalités du PSE. "On ne pourra pas l’éviter mais nous voulons anticiper, faire des propositions, l’accompagner en nous appuyant notamment sur les dispositifs de gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences. La direction va devoir dialoguer et négocier. Nous ne sommes pas responsables des 39M€ de pertes de l’exercice 2018", précise Lazare Razkallah.

Par ailleurs, suite au courrier adressé par le CSE en février dernier au cabinet d’Emmanuel Macron, la DRH de TUI France est convoquée ce jeudi 21 mars au Ministère du Travail. "Cela l’obligera peut-être à se dévoiler. Les salariés n’en peuvent plus de cette attente. J’espère que nous serons reçus également prochainement par le cabinet de la présidence", ajoute-t-il.

Si un nouveau PSE était annoncé, il s’agirait du 5e. Les quatre précédents depuis 2012 ont entraîné la suppression de 1 200 postes.

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format