Menu
S'identifier
Production

[INTERVIEW] Michel Quenot : « Les clubs ne sont pas une priorité pour Kuoni »


Publié le : 14.09.2018 I Dernière Mise à jour : 14.09.2018
{ element.images.0.titre }}
Michel Quenot fait ses débuts chez Kuoni pour cette rentrée 2018. I Crédit photo DR

Auteur

  • Pascale Filliâtre

Après Fram dont il assurait la direction générale et Transat France où il pilotait le tour-operating, Michel Quenot vient de rejoindre Kuoni France comme nouveau directeur du tour-operating. Il détaille sa feuille de route pour Tour Hebdo.

Tour Hebdo : Vous avez présidé au développement des clubs Lookéa puis veillé ces 18 derniers mois à la relance des Framissima. Est-ce un spécialiste des clubs qu’a recruté Kuoni ?

Michel Quenot : Je connais bien le produit club mais je suis également un bon spécialiste des circuits pour avoir œuvré chez Vacances Transat. Les circuits, ce sont mes premières amours, un segment que j’affectionne et je suis donc particulièrement content de rejoindre Kuoni, un acteur majeur de la formule. Je ne dis pas qu’un jour Kuoni ne s’intéressera pas aux clubs, mais ce n’est pas du tout la priorité. Clairement, on ne va pas se lancer en 2019. Cela dit, si Kuoni décidait de se positionner sur les clubs de vacances, il aurait bien des atouts vu le catalogue de DER, sa maison mère. On a la marque et aussi la bonne techno pour le faire. Mais je le répète, ce n’est pas d’actualité.

 

TH : Quelle est justement l’actualité de Kuoni et quelles seront vos premières actions ?

M.Q. : Les circuits rassemblés cet hiver dans une brochure unique sont le gros morceau de la rentrée avec pour enjeu de se maintenir comme une référence, un incontournable sur un segment de produit très challengé. Nous restons vigilants et toujours en pointe. C’est ma feuille de route : maintenir ce qui est installé mais aussi continuer à innover, réinventer comme Jasmina Leray, à laquelle je succède, s’y est employée ces 5 dernières années.

C’est vrai aussi pour la production Sables et les séjours dans l’Océan indien où Kuoni veut rester l’agitateur leader. Quant aux marques spécialistes, Donatello, Vac Fab, Scanditours et Celtic Tours, elles doivent garder cette approche de spécialistes qui fait leur force et singularité. Kuoni est en cela un voyagiste passionnant car il mêle les typologies de produits, les approches technologiques, les marques... C’est une matière formidable.  

 

TH : Pas de regret donc d’avoir quitté Fram ?

M.Q. : C’est toujours difficile de quitter ses équipes. Chez Fram, il fallait relancer, réinstaller une production. Nous avons fait du bon travail. Chez Kuoni, le défi est différent : il s’agit de stabiliser tout en développant. Pour un directeur de la production, c’est hyper-stimulant, d’autant que toute l’entreprise et ses business units sont dans cet état d’esprit : avancer, innover.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format