Menu
S'identifier
Production

Boomerang vise 10% du marché des clubs en 2018


Publié le : 20.10.2015 I Dernière Mise à jour : 20.10.2015
{ element.images.0.titre }}
Olivier Kervella, Pdg de NG Travel, Philippe Sangouard, directeur commercial, et Victor Magalhaes, directeur des Kappa Clubs. ©SJ I Crédit photo

Le TO du groupe NG Travel va ouvrir 5 ou 6 clubs de vacances par an pour atteindre les 30 Kappa Clubs et les 120 000 clients sur ce segment en 2018.

Relancée en janvier 2013 au sein du groupe NG Travel, la marque Kappa Club va connaître un développement accéléré face au succès rencontré par ce nouveau concept de clubs tout compris qui joue la carte des hôtels design, de l’animation francophone reposant sur des "expériences" et surtout de la découverte de la destination à travers notamment deux à trois sorties gratuites pendant le séjour. De 5 clubs en 2014 puis 13 cet été, le TO Boomerang commercialisera 19 Kappa Clubs pour la saison estivale 2016.

Le groupe reprend le Matta Village à partir de la saison 2016


"Les résultats sont supérieurs aux attentes avec 90% de taux de remplissage sur la saison 2015, 98% de taux de satisfaction des clients et un taux de repeaters déjà de 35% à 40%. Nous allons satisfaire cette clientèle avec 5 ou 6 ouvertures par an d'ici 2018 pour atteindre 30 Kappa Clubs", prévient Olivier Kervella, le Pdg de NG Travel qui vise à cet horizon 10% du marché des clubs de vacances estimé à un milliard d'euros en France.

Et d’annoncer parmi les nouveautés 2016 un Kappa Club à Thessalonique (Grèce) et, surtout, le Matta Village, ex-club vedette de Donatello en Sardaigne, qui fut ensuite programmé durant l’été 2015 par Rev.Vacances.   


De quoi atteindre 120 000 pax au total en 2018 (soit une moyenne de 4 000 clients par club et par an) pour un chiffre d'affaires réalisé par les Kappu Clubs de 100M€ contre 55 000 clients cette année et un CA de 58M€ (et 25 000 pax pour 28M€ en 2014).

Sur l'exercice qui s'achèvera au 31 décembre 2015, Boomerang devrait ainsi afficher un CA global de 130M€ avec une petite baisse de 2% sur les week-ends mais une hausse de 31% sur le balnéaire. "90% de la progression provient évidemment des Kappa Clubs", ajoute-t-il. "Cette croissance est faite sans dépenses marketing particulières car elle repose uniquement sur les clients, le bouche à oreille et les retours positifs en agences". Les groupes contribuent également aux remplissages en basse saison. 



Un nouveau Kappa Club à Panama cet hiver

Pour l'hiver, Boomerang programme 8 clubs et monte en gamme en long-courrier. Outre la Thaïlande, Maurice et Zanzibar, Boomerang ouvre ainsi le Kappa Club Bali 5*, le Kappa Club Bahia Principe San Juan 5* en République dominicaine (avec des vols sur la Samana), le Gran Bahia Principe Riviera Maya 5* au Mexique et le Kappa Club Westin Panama 5* (avec vol direct Air France depuis Roissy-CDG). 



En moyen-courrier, le TO maintient l'ouverture du Kappa Club Marrakech 4* programmé depuis cet été. "Nous proposons ce club situé dans le quartier de l'Agdal sur des durées de 3 à 7 nuits, Marrakech étant toujours très demandé en court-séjour", explique Philippe Sangouard, le directeur commercial.

Cette flexibilité repose sur l'outil technologique Airfox qui permet d'aller chercher les meilleurs tarifs des compagnies aériennes low cost pour composer les forfaits proposés quotidiennement aux distributeurs.

Tourcom et Havas Voyages nouveaux partenaires

Depuis deux ans, les Kappa Clubs sont régulièrement vendus par 2 500 points de vente, Boomerang ayant complété en 2015 sa distribution par des accords avec Tourcom et Havas Voyages.

Les équipes de Boomerang vont présenter à 1500 vendeurs les deux brochures Hiver 2015-2016, la première consacrée aux clubs mais aussi aux séjours balnéaires et circuits en départs garantis, la seconde aux courts séjours et week-ends, production qui représente encore pas moins de 10M€ de CA sur l’année.



La présence commerciale de Boomerang a enfin été renforcée avec la création de bureaux régionaux à Nice, Lyon, Toulouse et Nantes en lien avec l’augmentation de l’offre au départ de ces plates-formes mais aussi des aéroports de Bordeaux et Marseille. "Notre modèle repose sur un développement rentable qui permet de mener à bien nos projets, de s’engager sur les établissements qui conviennent aussi à notre concept dans l'aérien afin d’offrir un excellent rapport qualité/prix à nos clients", résume Olivier Kervella qui planche déjà sur son prochain concept qui verra la relance en janvier 2016 de l’une de ses autres marques en portefeuille. Nosylis ?



S.J.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format