Menu
S'identifier
Distribution

Pour Avexia, une TMC doit aussi gérer l'open booking


Publié le : 02.04.2014 I Dernière Mise à jour : 08.02.2018
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo

L'agence spécialisée dans les PME livre son analyse sur les nouvelles tendances de réservation des entreprises.

La travel management company Avexia a réalisé son 4e Observatoire, qui sera présenté demain, lors d'une table ronde pendant le salon Market Place.

Le thème retenu cette année est la gestion des données dans l'optimisation d'un budget voyage d'affaires : enjeu et coûts. Une bonne nouvelle d'abord : l'évolution du chiffre d'affaires réalisé à l'international par les PME et les ETI. Ainsi, 38% voient leur activité augmenter, 42% ont une activité stable et 18% une activité en diminution.

Selon l'Observatoire, 73% des dépenses des entreprises sont consacrées au transport aérien, et 23% au ferroviaire.

"Mais toute une partie des données nous échappe, environ 30%, constate Julien Chambert, directeur des ventes chez Avexia. Ce sont les réservations d'hôtels et les locations de voitures qui sont payées sur place, et qui ne sont pas captées dans notre système de facturation."

Cette tendance se renforce avec l'arrivée de nouveaux acteurs sur le marché. Ces derniers séduisent les voyageurs d'affaires avec du logement chez l'habitant de type Airbnb ou les VTC (véhicules de tourisme avec chauffeur), des produits qui constituent les "open booking", transactions réalisées en dehors des systèmes de réservations mis en place dans l'entreprise.

Même environnement quel que soit le support

"Les PME laissent plus de liberté à leurs voyageurs. En tant que TMC, nous avons signé un partenariat avec Navendis, un système de taxis d'affaires, qui est une alternative intéressante pour nos clients, déclare Julien Chambert. Nous réfléchissons aussi à nous rapprocher de Airbnb et d'Autolib'. Cela demande de monter des interfaces technologiques pour que le coût total du déplacement apparaisse, afin que l'entreprise y gagne en productivité et réussisse à géolocaliser le voyageur, dont elle est responsable en déplacement."

Autre enjeu à relever : la génération Y sera arrivée aux postes à responsabilité dans les entreprises d'ici 2021. Cette génération, baignée dans la technologie depuis sa naissance, a pris des habitudes dont il faut tenir compte. "Le contenu des outils BtoB devra être aussi facile à lire que celui des outils BtoC, et quel que soit le support, l'ordinateur, la tablette ou le smartphone. L'objectif est d'avoir le même environnement. Nous avons déjà développé une appli qui s'adapte à tous les supports", conclut-il.

Catalina Cueto


Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format