Menu
S'identifier
Destination

Comment les destinations du Golfe séduisent les voyageurs français


Publié le : 07.03.2019 I Dernière Mise à jour : 07.03.2019
{ element.images.0.titre }}
Oman attire les touristes pour ses plages de sable fin mais aussi ses montagnes et ses plaines désertiques. I Crédit photo maxpixel.net

Auteur

  • Pascale Filliâtre

Dubaï, Qatar, Oman... La fréquentation touristique y a battu des records en 2018. Les TO accompagnent cet engouement en multipliant offres et nouvelles formules, y compris des clubs de vacances.

Une offre aérienne XXL et des formalités simplifiées

Les trois destinations bénéficient d’une offre aérienne très large, avec des compagnies actives et réputées (Emirates, Etihad, Oman Air) et des aéroports flambant neufs. Après Dubaï (1er aéroport au monde pour le trafic international), Doha (Qatar) et en attendant le nouveau terminal de celui d'Abu Dhabi cette année, Oman a inauguré en 2018 sa nouvelle plateforme, une impressionnante aérogare de 580 000 m2 à même d’accueillir 48 millions de passagers par an (contre 20 actuellement).

Côté formalités, la simplification encourage également les candidats à la découverte. Abu Dhabi et Dubaï délivrent aux ressortissants français à l’arrivée des visas de 30 jours gratuits tandis qu’Oman a adopté en 2018 la procédure d’e-visa. Parmi les petites attentions qui comptent aussi : le remboursement de la TVA, depuis fin 2018, accordé aux voyageurs faisant du shopping dans les émirats.

 

Un exotisme calibré...

Facilement accessibles, avec une image rassurante et un effet "waouh" garanti, Oman et les émirats prennent de plus en place dans les brochures. L’offre aérienne et les hubs facilitateurs encouragent les combinés avec l’Asie et l’océan indien, une opportunité qui vient d’inspirer Kuoni pour sa nouvelle brochure « Séjours et combinés ». En spécialiste, Aya Désirs d’Orient creuse aussi son sillon sur cette offre. Visiteurs a inclus cet hiver une section dédiée Proche et Moyen-Orient dans son catalogue.

« Les Emirats ne se vendent plus seulement en stop-over mais deviennent de vraies destinations de séjour », témoigne Yannick Barde, co-directeur de la  production d’Asia. FTI Voyages fait ainsi de Dubaï un axe fort de son développement, affrétant des vols depuis Bâle-Mulhouse. Le TO vise 6000 passagers en 2019, triplant sa performance de 2018. La défaillance de Suntrade Travel, un des leaders sur la destination, placé en février dernier en redressement judiciaire, pourrait l’aider à prendre des parts de marché. De même son nouveau club FTI Privilèges installé dans l’émirat de Ras Al Khaimah.

... qui plaît en clubs

Les TO spécialistes des clubs font depuis quelques saisons une entrée remarquée. Lookéa a été le premier en 2016 à s’installer à Oman en bord de plage au nord de Mascate. Kappa Club, au sud de Salalah et Bravo Club, au sud de la capitale, lui ont emboîté le pas cet hiver. A Dubai, où il a fait voyager 1 200 clients en groupes l’an dernier, TUI a créé l’évènement en ouvrant un premier club dans l’émirat pour la saison hiver 2018-2019. Le Club Lookéa Ajman Dubaï, à 40 minutes de Dubaï ville, en bordure de plage, propose des séjours à l’exotisme bien calibré avec excursions possibles à Abu Dhabi.

Ôvoyages se lance aussi avec le Ôclub premium Jebel Ali Dubai Hotel 5*, « le seul club de vacances français à Dubaï même, avec un golf intégré », précise Raouf Ben Slimane, président du TO. Les pieds dans l’eau, à 25 minutes de l’aéroport et à 10 minutes du futur site de l’Expo universelle de 2020, il est commercialisé cet été à partir de 607 € le séjour de 4j/3n en tout compris et à moins de 1 000€ la semaine.

 

----

Des fréquentations record l'an dernier

2018 a été l’année de tous les records pour Oman, Abu Dhabi et Dubaï. Le sultanat a accueilli 60 000 touristes français, soit 21% de plus qu’en 2017 et la plus belle progression depuis l’ouverture de l’Office de Tourisme d’Oman à Paris en 2002.

De son côté, Abu Dhabi continue son ascension sur le marché français, dopée par l’ouverture du Louvre Abu Dhabi à l’automne 2017. L’émirat a enregistré l’an dernier 89 978 arrivées françaises (+21%, après +18% en 2017). La France y est devenue le 3e marché émetteur en Europe derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Dubaï, qui a précédé ses deux voisins dans le cœur des Français, n’est pas en reste avec un nombre record de 15,92 millions de touristes accueillis en 2018 dont 227 000 visiteurs français entre janvier et août (+18%). L’objectif a été fixé à +20% en 2019, une dynamique qu’entretient la perspective de l’Exposition Universelle 2020.

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format