Menu
S'identifier
C'est nouveau

Les Cars Air France deviennent Le Bus Direct


Publié le : 17.05.2016 I Dernière Mise à jour : 17.05.2016
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Le Bus Direct, inauguré le 11 mai par Groupe ADP et Keolis ©Keolis

Le service routier vers Orly et Roissy-CDG se modernise, et vient de faire l'objet d'une inauguration sous sa nouvelle forme.

Ne cherchez plus les cars Air France. Les bus sont toujours là, mais ils ont tous été rebaptisés la semaine dernière. Ils portent désormais le nom et le logo de Le Bus Direct, fruit d’une nouvelle union entre Keolis et Paris Aéroport (ex-Aéroports de Paris) qui a repris la part d’Air France.

Au-delà du nom, ces cars qui transportent deux millions de passagers par an vers Roissy-CDG et Orly, bénéficient de nouveaux services. A ce jour, les deux tiers de ces cars de grand tourisme sont neufs, climatisés, équipés d’internet par WiFi et de prise USB, du suivi de parcours en temps réel. Le reste de la flotte date de moins de dix-huit mois. Ce service était né en 1930, assuré par les lignes aériennes Farman vers Le Bourget. A l’époque, le car Renault déposait les passagers sur le tarmac au pied de la passerelle d’embarquement dans l’avion.

Le réseau des quatre lignes Le Bus Direct qui fonctionnent de 5 heures à minuit, ne dessert plus les Invalides, signe de la rupture avec Air France. En revanche, de nouveaux arrêts sont proposés à Trocadéro, La Motte-Picquet et Tour Eiffel. Un prolongement d’une des quatre lignes vers La Défense n’est pas envisagé pour l’instant malgré la demande.

Tarifs de 12 à 17€ pour un aller simple

Aux arrêts, des bagagistes chargent les valises dans la soute du car. Si, à Orly, Le Bus Direct dessert les deux terminaux (Sud et Ouest), il n’en est pas de même à Roissy-CDG où le T3 et le 2G restent les parents pauvres. Les cars s’arrêtent, en effet, au T1, T2 AC et T2 EF. Le temps de trajet de Paris vers Roissy-CDG est comparable à celui du RER B si la circulation routière est fluide. Vers Orly, c’est plus rapide, toujours sans bouchon.

Gratuit jusqu’à quatre ans, les tarifs varient pour un trajet simple de 12 à 17 euros. Plusieurs canaux de distribution sont prévus mais on ne trouve pas Le Bus Direct sur les GDS comme c’est parfois le cas pour des liaisons comparables à l’étranger. Des distributeurs automatiques sont en cours de mise en place aux stations.

Les billets sont également accessibles sur internet depuis un ordinateur ou un smartphone. Des partenaires touristiques et hôteliers, proposant les billets, sont annoncés mais Keolis n’est pas en mesure de dire qui.

Enfin, le conducteur vend aussi des tickets, mais cette solution n’est pas à privilégier car elle retarde l’embarquement et pénalise le temps de trajet. A noter, la possibilité pour un tour-opérateur d’affréter un car entier pour transporter un groupe. Cette facilité sera même offerte aux réceptifs des groupes chinois pour booster la destination France.

Thierry Vigoureux

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format