Menu
S'identifier
Transport

Ryanair affiche un bénéfice en hausse et des tarifs en baisse


Publié le : 25.07.2017 I Dernière Mise à jour : 25.07.2017
{ element.images.0.titre }}
Ryanair prévoit de transporter 131 millions de passagers sur l'exercice 2018. I Crédit photo © Andy Mitchell/Wikipedia

La low-cost irlandaise prévoit de baisser ses prix de 7 à 9% d'ici à la fin de l'année.

Ryanair annonce une envolée de ses résultats sur le premier trimestre de son exercice 2017-2018 achevé au 30 juin. Son bénéfice net après impôts s'établit à 397 millions d'euros, en hausse de 55% par rapport au premier trimestre de l'exercice enregistré l'an dernier. Une progression que la compagnie aérienne irlandaise tient toutefois à minimiser étant donné que les vacances de Pâques étaient cette année comprises dans le premier trimestre de son exercice, contrairement à l'année précédente.

Dans le même temps, le chiffre d'affaires a progressé de 13% par rapport à l'an dernier, à 1,9 milliard d'euros, tandis que le trafic a augmenté de 12%, atteignant 35 millions de passagers, avec un taux de remplissage de 96%. Et Ryanair veut continuer à accélérer. Après avoir réceptionné 14 nouveaux B737 ces trois derniers mois, la low-cost met en avant une nouvelle commande de 10 B737 passée en juin. Cinq de ces appareils seront livrés au printemps 2019 et cinq autres au printemps 2020.

La compagnie agite la menace du Brexit

Sur le plan financier, la compagnie aérienne prévoit de transporter un total de 131 millions de passagers sur l'exercice en cours, soit un million de plus que prévus précédemment. Le bénéfice net après impôts devrait quant à lui atteindre environ 1,4 milliard d'euros pour la totalité de l'exercice. Des perspectives positives qui poussent Ryanair a se montrer encore plus agressive en matière commerciale. La compagnie annonce une baisse de ses tarifs de 7 à 9% au cours de l'année 2017. Enfin, Ryanair a confirmé lundi dernier avoir présenté une offre non contraignante pour le rachat d'Alitalia.

Reste la question du Brexit... Alors que sa concurrente Easyjet vient d'ouvrir une filiale en Autriche, Ryanair affirme "rester préoccupée par l'incertitude autour des termes du départ du Royaume-Uni de l'Union européenne". La compagnie ne cache pas au passage son intention de continuer à militer pour le maintien du Royaume Uni dans l'UE, tout en brandissant la menace. "Si nous n'obtenons pas d'assurances concernant la base légale qui encadrera les vols entre le Royaume-Uni et l'Union européenne d'ici l'automne 2018, nous risquons d'être obligés d'annuler des vols et de déplacer certains, ou la totalité, de notre flotte britannique vers l'Europe continentale", prévient la low-cost.

Didier Forray

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format