Menu
S'identifier
Transport

Pourquoi Ryanair annule 2 000 vols


Publié le : 18.09.2017 I Dernière Mise à jour : 18.09.2017
{ element.images.0.titre }}
Ryanair justifie ces annulations par la volonté d'améliorer la ponctualité de ses vols. Mais la raison principale semble être le manque de pilotes. I Crédit photo ©Wikipedia

Informés à la dernière minute, les passagers vont devoir assumer les surcoûts liés à cette situation. La compagnie justifie cette décision par une volonté d'améliorer sa ponctualité.

"Pour restaurer la ponctualité", Ryanair vient d’annoncer qu’elle annule entre 1 680 et 2 000 vols d’ici à la fin octobre, soit 2% de son programme d’été. Près de 300 000 passagers pourraient être concernés par ces annulations, intervenues pour la première vague en dernière minute. Le programme des vols annulés peut être consulté sur ryanair.com. Aujourd’hui, les vols Madrid-Beauvais, Milan-Lourdes, Beauvais-Porto, Beauvais-Madrid, Porto-Beauvais et Toulouse-Madrid sont concernés sur les aéroports français.

Les passagers sont parfois prévenus par mail la veille des 40 à 50 vols annulés par jour. Ryanair assure pourtant qu'elle fait de son mieux pour leur trouver un autre vol et ou les rembourser en totalité sous huit jours, ce qui ne semble pas apaiser la colère des clients touchés par les annulations de dernière minute.

Ainsi, 200 Français à destination de Carcassonne et de Lorient ont déjà été bloqués à Porto pour quatre jours, à moins d’accepter de rentrer à Beauvais. Le remboursement n’est pas satisfaisant pour un passager qui a réservé son billet il y a quatre mois à 50€. Aujourd’hui, il lui faut payer près de 400€ pour voler sur une autre compagnie. Et s’il accepte d’attendre le vol suivant, Ryanair n’accepte pas de payer les frais d’hébergement (jusqu’au moment où la justice dira le contraire). Un site internet, désormais disponible en français, refundclaims.ryanair.com, enregistre les demandes de remboursement.

Manque de personnel navigant

Selon la compagnie low-cost, cette décision a été prise car la ponctualité était tombée en-dessous de 80% alors que l’objectif annuel est de 90%. Les rotations d’un avion qui s’enchaînent avec un temps minimum passé au sol doivent permettre d’assurer chaque jour un vol de plus que les compagnies classiques et génèrent le chiffre d’affaires qui va avec. Mais les raisons affichées par Ryanair sont obscures, dues "aux délais générés par l'intensité du trafic, de grèves, de conditions météorologiques défavorables et de l'obligation de respecter les obligations de congé des pilotes et des équipages".

Ce dernier point interpelle. En clair, Ryanair n’a pas un effectif de navigants suffisant pour assurer son programme ambitieux. En effet, ces derniers mois, le contexte de l’emploi des pilotes a changé car des compagnies historiques recrutent à nouveau. Air France (hors filiales) cherche plus de 100 pilotes cette année ; le groupe Lufthansa, 250. British Airways en a aussi recruté 350 l’an dernier.

Ryanair, comme easyJet, ont certes été ces dix dernières années presque les seuls recruteurs pour les cockpits. Ce n’est plus le cas aujourd’hui avec une double conséquence. Bien formés, les pilotes de Ryanair, recherchés par les autres employeurs, sont aujourd'hui attirés par l’extérieur. Et délaissent le statut de prestataire de services proposé par la low-cost pour un CDI.

Thierry Vigoureux

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format