Menu
S'identifier
Transport

Ph. Brieu (Air Mauritius) : "Malgré la concurrence supplémentaire, les ventes progressent"


Publié le : 26.04.2016
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Philippe Brieu, directeur France, Offline Europe & Amérique du Nord d’Air Mauritius.©CR

La compagnie mauricienne reconduit pour le prochain hiver une desserte qui pourra atteindre 17 vols par semaine au départ de Paris.

Les nouveaux marchés (Russie, Inde, Chine) assurent la croissance du tourisme à Maurice et le ministre du Tourisme vient d’ailleurs d’annoncer l’arrivée de la low cost AirAsia X avec quatre fréquences hebdomadaires depuis Kuala-Lumpur en complément des trois fréquences d’Air Mauritius.

"En Europe, les marchés français ou britanniques, matures, fluctuent assez peu", explique Philippe Brieu, directeur France, Offline Europe & Amérique du Nord d’Air Mauritius. "En revanche, on note de fortes croissances en Europe du Nord avec +20% pour la Scandinavie". Ces passagers, faute de liaisons directes avec Maurice, transitent par Londres ou Paris où Air Mauritius forme avec Air France une JV, une coentreprise où les recettes et les dépenses de la ligne Roissy CDG-Maurice sont partagées.

Les dernières statistiques annuelles des arrivées touristiques des Français de métropole à Maurice (254 362 visiteurs) montrent une hausse de 4,4%. La France métropolitaine reste le premier marché émetteur avec 22,1% des arrivées touristiques totales, suivie par la Réunion avec 12,5%. Au départ de Paris, le remplissage annuel des avions atteint 80%.

De 14 à 17 vols hebdomadaires l'hiver prochain

Pour la saison Iata prochaine d’hiver, Air Mauritius prévoit une desserte qui tourne autour de 14 vols par semaine et monte à 17 en pointe. Au départ de Roissy-CDG, décolle l’A340 d’Air Mauritius à 16h20 puis le B777-300 d’Air France à 23h25. Certains jours, un vol supplémentaire s’intercale à 19h00. Les capacités restent donc les mêmes malgré l’arrivée de concurrents via une correspondance de hub, comme Emirates, Turkish Airlines ou Air Seychelles. "Malgré la concurrence supplémentaire, les ventes continuent à augmenter", constate Philippe Brieu, "car Maurice reste une valeur sûre comme destination en famille. Certains clients préfèrent les vols directs, surtout en classe affaires". Ces ventes qui restent stables, sont assurées en France à 90% par les réseaux professionnels des agences de voyages dont 40% pour les voyagistes.

Dans le contexte actuel où le prix du carburant a notablement baissé, Air Mauritius a retrouvé l’équilibre financier. Fin décembre, sur les neuf premiers mois de 2015, la compagnie dégageait un résultat positif de 6,4 millions d’euros. Le gros dossier à venir réside dans la mise en ligne de l’Airbus A350 qui va remplacer les A340. Les deux premiers sont attendus l’été prochain d’une commande de six.

Thierry Vigoureux

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format